ACCUEIL > SOCIETE > Gabon : le Conseil exécutif de l’Union africaine de radiodiffusion en conclave à Libreville


Gabon : le Conseil exécutif de l’Union africaine de radiodiffusion en conclave à Libreville

  21 septembre 2017 à 23h14min 0 Commentaire(s)



La refondation du conseil exécutif de l’Union africaine de radiodiffusion (UAR) sera au centre des échanges d’une rencontre de quatre jours, ouverte, hier 19 septembre, et qui s’achèvera le 22 septembre prochain à Libreville.

Il s’agira, au cours de ce conclave, de revisiter les textes fondamentaux et juridiques, d’accentuer la formation des communicateurs, de garantir l’arrimage à l’outil numérique, mais également d’assurer la mise en place des mécanismes d’un réseau d’échanges de programmes.

Ce dispositif, selon les membres des délégations des Etats membres de cette instance panafricaine, est censé poser les bases d’une refondation de l’Union africaine de radiodiffusion.

Pour les participants, cette rencontre est d’autant plus importante que la dernière initiative allant dans ce sens, date d’il y a 10 ans. Ce qui laisse donc présager que les travaux de Libreville seront houleux et intenses.

Pour le Gabon, cela constitue une véritable aubaine. Car, le pays est engagé depuis 2010, dans une profonde refonte de son secteur audiovisuel. Raison pour laquelle, il entend apporter sa contribution à cette nouvelle restructuration considérée comme catalyseur et vecteur de programmes de qualité.

Un engagement qui a fait dire à la ministre Déléguée auprès du ministre d’Etat, en charge de la communication, Chantal Akouosso, représentant le ministre d’Etat empêché, à l’ouverture de l’atelier que « c’est ensemble au sein de l’UAR que nous gagnerons les grands challenges du son et de l’image. Lesquels nous permettront de garantir à nos générations futures, un fond documentaire important pour la mémoire collective ».

Dans cette optique, l’UAR se veut un catalyseur en unissant ses forces, dans une Afrique solidaire, pour obtenir des contenus attractifs au bénéfice de son public. Car, indique-t-on, l’auditeur et le téléspectateur africain sont devenus plus qu’exigeants.
Les travaux de Libreville préparent la grande assemblée générale qui se tiendra au mois de mars 2018 au Congo.

Née sur les cendres de l’Union des radiodiffusions et télévisions nationales d’Afrique (URTNA) en 2006, l’Union africaine de radiodiffusion compte 51 membres. Elle a pour but de défendre les intérêts de l’audiovisuel africain.