ACCUEIL > FAITS DIVERS > Gabon : ouverture d’une enquête après l’explosion criminelle d’un véhicule de police devant un commissariat


Gabon : ouverture d’une enquête après l’explosion criminelle d’un véhicule de police devant un commissariat

  28 juillet 2017 à 23h05min 5 Commentaire(s)


Le ministère gabonais de l’Intérieur a annoncé jeudi l’ouverture d’une enquête suite à l’explosion d’un véhicule de la police anti-émeute dans la nuit mercredi à jeudi devant un commissariat de police à Port-Gentil, capitale économique du Gabon.

Selon un communiqué du ministère, le véhicule stationné devant le commissariat prêt à intervenir en cas de trouble a explosé et pris feu.

Les premières investigations menées sur le site ont fait observer "un départ d’incendie sur une porte et de l’essence répandue à même le sol aux côtés des objets plastiques ayant fondu", souligne le communiqué qui poursuit que "derrière le bâtiment, l’on a constaté la présence inhabituelle d’un pneu de camion aspergé d’essence et trois matelas adossés à une porte, un bidon de 5 litres vide de son contenu d’essence dans le bac à ordures".

L’enquête a été ouverte par le procureur de la République saisit à cet effet.
Port-Gentil est le fief du principal opposant Jean Ping dont le retour au pays mardi après un périple européen a été mouvement. La police a fait usage des gaz lacrymogènes pour disperser les partisans de l’opposant qui souhaitaient organiser une marche non autorisée à l’occasion de ce retour.

L’opposition a évoqué une dizaine de blessé dont quatre cas graves. Le bilan officiel de cette intervention est de deux personnes brièvement interpellées puis relâchées après identification. Aucun blessé, selon un communiqué du gouvernement.