ACCUEIL > SOCIETE > Gestion du Covid-19 : Le coup de gueule des médecins gabonais


Gestion du Covid-19 : Le coup de gueule des médecins gabonais

  29 avril 2020 à 23h27min 0 Commentaire(s)


Le Syndicat des médecins fonctionnaires du Gabon (Symefoga) ne décolère pas face à ce qu’il considère comme un « mépris des autorités vis-à-vis du personnel soignant ». Selon le président du Symefoga, les hôpitaux manquent des équipements de protection individuelle, du savon, des solutions hydro-alcooliques ».

Le Syndicat des médecins fonctionnaires du Gabon (Symefoga) ne digère pas la gestion du gouvernement de la crise sanitaire liée au Covid-19. Il s’est exprimé à travers un communiqué, le 27 avril, par son président, Dr Adrien Mougougou, alors que dans la même journée le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, faisait le bilan de la lutte contre la pandémie. Le Symefoga interpelle le président Ali Bongo, le Sénat et l’Assemblée nationale devant « le mépris du gouvernement vis-à-vis du personnel soignant ».

Le syndicat affirme que le personnel soignant paie un lourd tribut parce qu’il est en première ligne dans le combat et s’expose à la maladie. Or, à ce qu’il semble, ces « soldats » sont sans équipements adéquats et sans autres mesures d’accompagnement et d’encouragement. « Comment comprendre qu’après le matraquage médiatique sur les réceptions des dotations diverses nous en soyons toujours à rechercher, dans nos hôpitaux, des équipements de protection individuelle, du savon, des solutions hydro-alcooliques ? », a questionné le Dr Mougougou qui fustige le fait que « pendant ce temps, nos médias nous inondent d’images de nos gouvernants distribuant des masques de protection et autres équipements aux responsables politiques et aux électeurs ».

 « Comment comprendre qu’au moment où ce personnel risque sa vie ou quotidien dans nos hôpitaux face à cet ennemi invisible, aucune attention, aucun encouragement, aucune faveur ne lui soit accordée ? », a-t-il ajouté. Le président de Symefoga ne comprend pas également l’intérêt de réorienter les patients vers des structures dans lesquelles les spécialités médico-chirurgicales ne sont pas effectives. Par ailleurs, comment comprendre que le protocole recommandé par le Comité scientifique et validé par arrêté gouvernemental soit délaissé au profit d’un un autre protocole actuellement administré sans support légal ?

Le coup de gueule des médecins fonctionnaires gabonais fait suite à la disparition de leur collègue, médecin-gynécologue, Tanguy de Dieu Tchantchou, décédé des suites de Covid-19. Face à l’émotion, à la douleur, à l’incompréhension et même aux approximations ayant entouré ce décès, les médecins ne comprennent pas le peu d’estime des dirigeants à leur égard. D’où l’interpellation du président de la République, du Sénat et de l’Assemblée nationale, tous garants des droits du peuple.

Le Symefoga s’insurge également contre le refus du gouvernement de permettre aux spécialistes en médecine, en pharmacie, en sociologie, en psychologie, etc. de sensibiliser les populations sur cette pandémie à travers des émissions radiotélévisées. Pour les médecins fonctionnaires, tous ce beau monde y compris le Comité de riposte (Copil) doit rendre des comptes.