ACCUEIL > POLITIQUE > Guy Nzouba Ndama et son parti « les Démocrates » participeront aux législatives 2018


Guy Nzouba Ndama et son parti « les Démocrates » participeront aux législatives 2018

  11 janvier 2018 à 22h10min 0 Commentaire(s)


Le président du parti d’opposition « les Démocrates », Guy Nzouba Ndama a annoncé sa participation aux élections législatives à venir pour conquérir l’assemblée nationale.
« Au sein de la coalition, nous sommes dorénavant porteurs de la position estimant qu’il reste les élections législatives parmi les solutions ultimes.

Car, nous également convaincus que la politique la chaise vide, dans le cas d’espèce, reviendrait à offrir un boulevard au pouvoir en place. Lequel pouvoir ne pourrait s’empêcher de le prendre, comme d’habitude, pour continuer à dérouler, sans état d’âmes, sa politique évidemment éloignée de nos idées », a-t-il dit avant de poursuivre que « le boycott de la 12ème législature observé par l’opposition du moment nous enseigne sur la suite des évènements ».

Soutenant l’idée de sa participation aux prochaines élections législatives, le parti « les démocrates », par la voix de son président a formulé le vœu que les gabonais puissent envoyer à l’Assemblée nationale une nouvelle majorité des patriotes selon lui, voués à accomplir l’indispensable mission de réconciliation du peuple sur fond de reconquête de soi et de fierté pour chaque citoyen d’être gabonais.

Pour Guy Nzouba Ndama, « une telle majorité constituerait assurément une conquête non moins importante d’une partie du pouvoir exécutif, synonyme d’une possible cohabit ation entre le gouvernement la tête de cet exécutif en l’état actuel des choses »
Le président « des démocrates » a justifié également sa position politique actuelle pour l’intérêt supérieur de la nation.

« La position de notre formation politique face à cette crise ainsi que toutes les pistes qu’elle essayera d’exploiter, demeureront dans la seule motivation visant à privilégier le mot d’ordre ‘’Gabon d’abord’’. Aimer le Gabon la femme ou l’homme politique imprégné de cette injonction, c’est aussi pouvoir se mettre en retrait pour que le Gabon demeure le seul intérêt supérieur », a-t-il dit.

Pour terminer, il a indiqué que sa position de prendre part aux élections législatives à venir, n’est pas synonyme de la sortir de la coalition de l’opposition autour de l’ancien président de la commission de l’union africaine Jean Ping.

« En choisissant la voie des élections législatives comme celle du moindre mal, nous savons d’avance que cette positionne peut pas plaire à tout le monde (…) nous n’avons l’intention de désavouer tendances de la coalition qui pourraient s’inscrire contre notre option.

Nous ne voulons en aucun cas nier la coalition au sein de laquelle nous réaffirmons notre appartenance et l’adhésion au combat légitime pour l’alternance que nous y menons. Tout en demeurant dans la coalition, les démocrates en tant que parti politique voudraient néanmoins garder leur identité synonyme d’une certaine liberté de penser et d’expression », a-t-il conclu.

Candidat l’élection présidentielle de 2016, l’ancien président de l’Assemblée nationale avait rallié la candidature de Jean Ping désigné candidat de la « coalition nationale pour la nouvelle république »au sortir d’une réunion au domicile du président de l’union nationale, Zacharie Myboto.

Au sortir de l’élection présidentielle où Ali Bongo Ondimba a été déclaré vainqueur, Guy Nzouba avait l’année dernière, exprimé la nécessité de dialoguer avec le pouvoir lors d’une interview accordée à l’hebdomadaire panafricain « Jeune Afrique ».