ACCUEIL > SPORTS > Hurel dans la tradition


Hurel dans la tradition

  28 février 2017 à 22h09min 0 Commentaire(s)


Tony Hurel a offert aujourd’hui à Franceville la 17e victoire d’étape à l’équipe de Jean-René Bernaudeau sur la Tropicale Amissa Bongo

Tony Hurel était le plus heureux des hommes ce mardi sur la ligne d’arrivée de Franceville le chef-lieu de la province du Haut-Ogooué. Le coureur français âgé de 29 ans venait de remporter sa première victoire depuis 2012 et surtout sur des terres chères à son équipe Direct Energie, celle de Jean-René Bernaudeau qui depuis 2008 fait le pari chaque année de venir au Gabon pour faire partager à ses coureurs de nouvelles expériences face aux meilleurs coureurs africains.

Tony Hurel est le septième coureur de son équipe à remporter une étape à la Tropicale, pour un total de 17 succès, attribués à Yohann Gène, Thomas Voeckler, Natnael Berhane, Antony Charteau, Jimmy Engoulvent mais aussi à Ronny Martias qui avait gagné ici même en 2008 lors de la première participation de son équipe. Aujourd’hui c’est Thomas Voeckler qui a travaillé dans le final pour son coéquipier en préparant le terrain du sprint final dans la dernière montée sur les hauteurs de Franceville. L’ancien maillot jaune du Tour de France était alors accompagné du Russe Eduard Vorganov et du jeune Erythréen Awet Habtom quand le peloton avait avalé le trio de tête pour se lancer à corps perdu vers la ligne d’arrivée où le sprint était remporté par Tony Hurel. Le fidèle équipier de Voeckler dominait le maillot jaune Mikel Aristi qu’il talonne désormais au classement général à une seule seconde.

CLASSEMENT ETAPE 2 : LECONI-FRANCEVILLE (98 KM)
1. Tony Hurel (France – Direct Energie), en 2h19’32’’ (Moyenne horaire : 42,14 km/h)
2. Mikel Aristi (Espagne – Delko Marseille) même temps
3. Bazhkou Stanislau (Biélorussie – Minsk Cycling Club) même temps
4. Andersen Asbjorn (Danemark – Delko Marseille) même temps
5. Siarhei Papok (Biélorussie – Minsk Cycling Club), même temps

CLASSEMENT GENERAL
1. Mikel Aristi (Espagne – Delko Marseille) en 06h02’14’’
2. Tony Hurel (France – Direct Energie) à 1’’
3. Bazhkou Stanislau (Biélorussie – Minsk Cycling Club) à 9’’
4. Yohann Gène (France – Direct Energie) à 14’’
5. Nikodemus Holler (Allemagne – Bike Aid) à 16’’

"Je n’avais plus remporté une course depuis 2012, ça fait du bien de franchir une ligne en levant les bras, a déclaré Tony Hurel. C’était une journée très difficile à gérer, il fallait jouer serrer pour ne pas rater l’arrivée au sprint. La longue échappée a été reprise parce que les coureurs de Delko ont roulé mais aussi parce que les Rwandais les ont rejoints à l’avant du peloton. Je savais qu’il y avait Thomas Voeckler devant dans l’échappée, donc on jouait sur deux tableaux. Sous la flamme rouge du dernier kilomètre quand tout était groupé, j’ai compris que j’avais une chance de gagner."


LES MAILLOTS DE LEADERS
• Le maillot de Leader sponsorisé par la BANQUE GABONAISE DE DEVELOPPEMENT : Mikel Aristi (Espagne – Delko Marseille)
• Le maillot du Vainqueur d’étape sponsorisé par la CECAGADIS : Mikel Aristi (Espagne – Delko Marseille)
• Le maillot du Meilleur grimpeur sponsorisé par la CNSS : HABTOM Awet (Erythrée)
• Le maillot du Classement par points sponsorisé par le PMUG : Mikel Aristi (Espagne – Delko Marseille)
• Le maillot des Points chauds sponsorisé par la COMILOG : Elyas Afewerki (Erythrée)
• Le maillot du Meilleur jeune sponsorisé par l’OPRAG : Meron Abraham (Erythrée)
• Le maillot du Meilleur Africain sponsorisé par OGAR : Meron Abraham (Erythrée)
• Le maillot de la Combativité sponsorisé par GABON OIL : Elyas Afewerki (Erythrée)
• Le maillot du Classement par équipes sponsorisé par la SATRAM : DIRECT ENERGIE

ETAPE DE DEMAIN
Etape 3 : Mounana-Koulamoutou (157 kilomètres)
Contrôle des signatures : de 7h45 à 8h15
Départ fictif : à 8h25
Départ réel : à 8h30 (1 kilomètre neutralisé)

Le parcours : On peut considérer cette étape comme l’étape-reine de la Tropicale 2017 car elle est la plus longue de la semaine. Les 100 premiers kilomètres peuvent être redoutables avant d’atteindre la deuxième partie de course plus calme mais et avec un final très acrobatique et une petite bosse à 2 kilomètres du but avant de plonger vers l’arrivée.