ACCUEIL > FAITS DIVERS > Il abat un éléphant et s’enfuit à Lambaréné


Il abat un éléphant et s’enfuit à Lambaréné

  1er novembre 2016 à 20h42min 0 Commentaire(s)


Le village Affia est sous les feux des projecteurs depuis quelques jours à cause d’une affaire de massacre d’éléphant orchestrée par des trafiquants d’ivoire. Ces dernières heures ont permis de faire la lumière sur les faits et de mettre la main sur tous les coupables de cet acte de braconnage qui choque tout le village Affia.

Selon une source autorisée, l’information relative à la découverte d’une carcasse d’éléphant est parvenue le 21 Octobre dernier à la Direction Provinciale des Eaux et Forêts d’Oyem. Devant cette information d’un extrême gravité, le directeur provincial lui-même ordonne une descente à Affia, aux confins du département du Woleu.
Dans les heures qui suivent, une mission conjointe de la direction provinciale des Eaux et Forêts, de la brigade centre de gendarmerie d’Oyem et de l’ONG conservation Justice fait le déplacement pour s’enquérir de la situation.

Arrivée sur les lieux, la mission entre dans la forêt épaisse et enclenche une marche de plusieurs kilomètres. Au bout de la marche, une dépouille d’éléphant en état de décomposition git le long d’un cours d’eau. Le pachyderme est dépourvu de ses ivoires.
L’enquête au village Affia révèle rapidement l’identité des présumés responsables de cet acte. Deux hommes : Biyogo Evoung et Richard Mba auraient chassé l’animal.
Le premier cité, Biyogo Evoung, est interpellé le lendemain de la découverte

. c’est-à-dire le 23 octobre. Il a fallu attendre le mardi suivant soit le 25 octobre pour mettre la main sur le second qui avait déjà pris la poutre d’escampette et se trouvait déjà à Lambarené.
Cette seconde arrestation à été rendue possible grâce à la diligence du Procureur qui a informé son collègue de Lambaréné afin de rechercher sieur Richard Mba qui aurait gardé les trophées tirés de l’éléphant abattu.

Arrêté par la brigade de gendarmerie de Lambarené, Richard Mba a été mis à la disposition de l’équipe diligentée par le Procureur d’Oyem.
Arrivé à Oyem, Richard Mba finit par avouer. Il conduit les agents au village Affia afin de récupérer deux pointes d’ivoire qu’il avait dissimulé dans la forêt, à 1 km de la route.

Les mis en cause seront présentés devant le procureur pour répondre des faits de chasse et détention illégale des trophées d’une espèce intégralement protégée, infraction prévues et punies par les dispositions du code Forestier. Et à ce titre, ils risquent jusqu’à 6 mois de prison ferme.