ACCUEIL > SOCIETE > Insécurité au Gabon : une mortelle ascension !


Insécurité au Gabon : une mortelle ascension !

  25 octobre 2018 à 00h15min 0 Commentaire(s)


L’opinion publique s’en alertait déjà. Le Sénat l’a confirmée, si besoin en était encore, au cours de sa dernière rentrée solennelle : « L’insécurité est inquiétante au sein de la société Gabonaise », avait laissé entendre le président de ladite Institution, Lucie Milebou Aubusson.

Pour s’en convaincre, il suffit de dénombrer les cas d’assassinats de ces derniers mois à Libreville, comme à l’intérieur du pays. Pour le seul cas de la capitale Gabonaise, l’on peut citer le meurtre à l’arme blanche de l’étudiante de l’Université des sciences de la santé (USS), juste derrière le campus. Tout comme une autre étudiante de l’Institut universitaire des sciences de l’organisation (IUSO) a été trucidée à Rio. Ou encore, le meurtre d’un jeune homme en face du bar dénommé « le Perchoir », vers l’échangeur du PK5.

Un florilège de cas auquel on pourrait ajouter l’infanticide de ce père de famille sur son enfant de 1 an au quartier Bambouchine, et bien d’autres faits mortels. Ces tragédies ont contribué à faire de la capitale Gabonaise une ville dangereuse pour ses habitants. A telle enseigne que certaines études, dont celle de l’institut américaine de sondage Gallup, classent le Gabon parmi les 10 pays les plus dangereux du monde (rapport étude 2017) ! 

Qu’est-ce qui peut donc justifier cette forte hausse de la criminalité sous nos cieux ? Que proposent les autorités publiques pour lutter contre cette problématique ? Quid de la participation du corps social à l’enrayement de ce phénomène ? Telles sont, entre autres, les questions auxquelles nous tenterons d’apporter des réponses dans ce dossier de la rédaction