ACCUEIL > POLITIQUE > Jean Ping ouvre son dialogue national


Jean Ping ouvre son dialogue national

  21 décembre 2016 à 07h56min 0 Commentaire(s)


Le candidat malheureux de la dernière élection présidentielle du 27 août dernier, l’opposant Jean Ping a appelé, à l’ouverture des travaux de son dialogue lundi, les participants à réfléchir sur les voies et moyens devant permettre de porter ses idées au pouvoir.
Tout en rappelant que son dialogue est ouvert à tous, il a invité les participants à la réflexion.

« Il vise simplement à réfléchir aux fondements d’une société dynamique et solidaire, une société d’ouverture et de rassemblement. Nous devons porter nos idées au pouvoir. Elles doivent être mises en œuvre le plus vite. C’est essentiel et vital pour l’avenir de notre pays (…) Nous devons donc imaginer des solutions innovantes pour que plus jamais cela ne se reproduise dans notre pays. Cette préoccupation doit être au cœur de notre réflexion au cours de ce dialogue national », a-t-il dit.

Pour y parvenir, a également invité les uns et les autres à faire preuve non seulement de réflexion mais également de détermination dans leur action
« Le chantier qui se présente à nous est immense et passionnant. Nous devons parler de notre destin commun et envisager un Gabon adapté aux exigences de notre temps. Parce que nous ne voulons pas rentrer au 21ème siècle à reculons. Notre pays est confronté au triple défi du chômage, de la précarité et du mal vivre. L’économie, la santé, l’éducation ou le logement sont presque tous complètement sinistrés. Nous devons affronter la difficile situation actuelle avec courage, méthode, détermination et dignité. Nous devons l’affronter en hommes et en femmes d’action. Il ne s’agit plus de nous demander si nous parviendrons à mettre fin à cette imposture. Il s’agit désormais de nous interroger sur les voies et moyens d’y mettre fin et de faire entrer notre pays dans la modernité », a-t-il lancé.

L’Opposant a également indiqué que l’une des conditions de la réussite de la démarche qu’il entend engager, est le rassemblement au regard de l’immensité du chemin.
« Nous sommes ici réunis pour prendre notre destin en main et nous déterminer par rapport à notre avenir commun et au devenir du Gabon, notre chère patrie. Notre responsabilité est d’abord de nous rassembler. Au cours des jours qui viennent, nous irons plus avant dans notre démarche. Chacun de nous devra prendre toute sa part dans ce combat pour notre survie collective et individuelle. Nous devons donc imaginer des solutions innovantes pour que plus jamais cela ne se reproduise dans notre pays. Cette préoccupation doit être au cœur de notre réflexion au cours de ce dialogue national », a indiqué Jean Ping.

Pour lui, la nouvelle démarche envisagée résulte du fait qu’il a utilisé des voies républicaines mais en vain.
« Ici et devant vous, je confirme que nous sommes parvenus au terme de notre démarche de légalité républicaine. Désormais, tout peut être envisagé. Plus que jamais, aucune option ne doit être écartée. Toutes les hypothèses sont sur la table », a-t-il conclu.

Il faut rappeler qu’au cours de la conférence de presse animée le 29 novembre dernier, le ministre d’Etat, en charge de la communication, porte-parole du gouvernement a rappelé que le dialogue convoqué par l’actuel chef de l’Etat verra seules ses résolutions avoir force de loi

« Seules les résolutions du dialogue convoqué par Ali Bongo Ondimba seront traduites en textes de lois » a-t-il indiqué.
Alain Claude Bilié-By-Nzé répondait ainsi à la question relative au dialogue envisagé se tenir autour de l’Opposant Jean Ping. Pour lui, ce dialogue ne se limitera qu’au stade des échanges contrairement à celui qui convoqué par le président de la République. Occasion pour l’orateur de rappeler l’importance de l’appel du président Ali Bongo Ondimba dans la mesure où les conclusions issues de cette rencontre deviendront être légales.