ACCUEIL > ENVIRONNEMENT > Journée mondiale de la météorologie


Journée mondiale de la météorologie

  23 mars 2016 à 23h51min 0 Commentaire(s)


Plus chaud, plus sec, plus humide, regardons l’avenir en face

A l’instar des autres pays membres de l’Organisation mondiale de la météorologie, notre pays célèbre aujourd’hui la Journée mondiale de la météorologie sous le thème "plus chaud, plus sec, plus humide, regardons l’avenir en face’’. Selon l’Organisation mondiale de la météorologie, des vagues de chaleur ont frappé de nombreuses régions dans le monde, pulvérisant des records à maints endroits.

En Espagne par exemple, le mercure a atteint 46,2 °C à Valence et à Lanzarote au mois de mai dernier, soit 6 °C de plus que le précédent record enregistré pour ce mois. En Égypte, les températures maximales dans la ville de Louxor ont atteint 47,6 °C en juillet, et à Vredendal, en Afrique du Sud, le thermomètre a affiché 48,4 °C en octobre. Sévissant depuis plusieurs années, la sécheresse a continué de ravager le nord-est du Brésil et l’ouest de l’Amérique du Nord, où l’Alaska a connu cette année un record d’incendies.

L’Amérique centrale, les Caraïbes et l’Afrique australe ont souffert elles aussi d’un déficit pluviométrique, aggravé par El Niño. En Inde, les pluies de la mousson du sud-ouest ont été inférieures à la normale, tandis qu’en Indonésie, la sécheresse a favorisé l’apparition de violents incendies de forêt qui se sont propagés aux pays voisins. S’agissant du Gabon, le ministre des Transports, Ernest Mpouho, au cours de son allocution, a indiqué qu’il était nécessaire de prendre des mesures audacieuse pour lutter contre ce phénomène de changement climatique qui a des répercussions sur l’environnement naturel et humain.

Et pour matérialiser cette volonté, le ministre Mpouho a déclaré que ’’ les gouvernements , réunis dernièrement en France dans le cadre de la COP 21, ont adopté l’accord de Paris, en vue de contenir l’évaluation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2 degrés par rapport aux niveaux préindustriels". S’agissant des mesures prises par nos autorités pour améliorer nos prévisions météorologiques, le membre du gouvernement a indiqué que les plus hautes autorités de notre pays ont doté à cet effet deux stations satellitaires à la direction générale de la météorologie.

Selon lui, ’’ les services d’alertes précoces sont donc nécessaires au sein des directions météorologies nationales , car ils permettront d’alerter les décideurs à temps pour d’éventuels risques climatiques ou météorologiques’’, a-t-il conclu.