ACCUEIL > SOCIETE > Journée mondiale de la Protection civile : le ministre de l’Intérieur invite toutes les institutions de son ministère à se mobiliser 


Journée mondiale de la Protection civile : le ministre de l’Intérieur invite toutes les institutions de son ministère à se mobiliser 

  1er mars 2018 à 22h28min 0 Commentaire(s)


Le ministre de l’intérieur, de la Sécurité, chargé de la Décentralisation et du Développement local, Lambert Noël Matha, a invité, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de Protection civile, les différents acteurs concernés par les problèmes de prévention et de gestion des catastrophes à intégrer les questions de bien-être, de sécurité des personnes dans leurs plans et programmes d’action.

Le Gabon n’est pas resté en marge de la célébration ce 1er Mars 2018, de la Journée mondiale de la Protection Civile, sous le thème : « La Protection civile et les institutions nationales pour une gestion plus efficace des catastrophes ».

« Il est du devoir de notre pays de prendre des mesures qui s’imposent pour renforcer nos structures de protection civile et pour consolider les compétences du personnel spécialisé. Le maintien d’un système national de gestion des catastrophes solide et efficace devrait être considéré comme une composante intégrale de la politique de sécurité nationale et un soutien précieux pour le développement durable aux niveaux national, régional et international », a indiqué le ministre de l’Intérieur dans son discours circonstanciel.

Soulignant que la célébration de cette journée, qui vise à sensibiliser le public à la protection civile et à la gestion des urgences afin de mieux préparer la population à se protéger en cas d’urgence et à réduire les risques de catastrophes, le ministre de l’Intérieur parle de « la nécessaire promotion d’une approche globale de la réduction des risques de catastrophes, favorisant et appuyant le dialogue, l’échange d’informations et la coordination entre les organismes et les institutions responsables des systèmes d’alerte précoce, de la réduction des risques de catastrophe, des interventions en cas de catastrophe et du développement, à tous les niveaux ».

Pour le membre du Gouvernement, le Gabon a placé le développement durable parmi ses priorités sous l’impulsion du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. 
« En effet, en adoptant, en 2014, la loi sur le développement durable, le Gabon a renforcé sa volonté de devenir un modèle à l’échelle internationale. C’est d’ailleurs à ce titre, qu’à la veille de la Cop 21, à Paris, notre pays a été le premier en Afrique, à soumettre son plan climat, s’engageant ainsi à réduire de moitié ses émissions à l’horizon 2025 », a rappelé Lambert Noël Matha.

L’Organisation Internationale de la Protection Civile (OIPC) rappelle que la meilleure façon d’accroître l’efficacité de la gestion des catastrophes et des urgences est de créer un système national de gestion des catastrophes pour coordonner les activités des autorités locales, régionales et nationales chargées de la prévention, la réduction et la réhabilitation.

« Là encore, le Gabon est en parfaite cohésion avec l’instance internationale, pour avoir adopté, en 2015, le Décret n° 0294 /PR/MISPID portant création, attributions et organisation de la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC). Une structure nationale de gestion des catastrophes dont la mission est non seulement de mettre en place les normes juridiques et règlementaires en matière de protection civile, mais aussi celle de sensibiliser le public, d’évaluer les sinistres et les conséquences socio-économiques qui en découlent », a-t-il indiqué.