ACCUEIL > SOCIETE > Journée nationale de la femme : des actes et décisions pour l’émancipation de la Femme ! 


Journée nationale de la femme : des actes et décisions pour l’émancipation de la Femme ! 

  24 avril 2018 à 21h09min 0 Commentaire(s)


La journée nationale de la femme gabonaise, célébrée chaque 17 Avril de l’an, et tenue exceptionnellement, ce 24 avril au Gabon, est une opportunité de jeter un regard rétrospectif sur ce qui a été fait, pour mieux apprécier les efforts consentis par l’Exécutif gabonais.

La journée nationale de la femme gabonaise, commémorée, ce mardi à Libreville sous le thème : ‘’ La prise en compte des femmes rurales et autochtones : gage d’un développement inclusif et durable’’, reste un symbole politique du fait de son instauration par feu président de la République, Omar Bongo Ondimba en 1998.

Vingt ans après, la flamme n’a de cesse d’être attisée du fait des stratégies pensées au sommet de l’Etat, notamment par Ali Bongo Ondimba, président de la République Gabonaise, pour qui promouvoir les droits socio-économiques des femmes, présenter leurs atouts en matière de savoir faire et les encourager à mettre en place des activités génératrices de revenus ( en favorisant et en stimulant l’accès aux financements bancaires pour qu’elles participent activement à la construction de l’édifice Gabon), sont des priorités.

Le Chef de l’Etat gabonais a toujours su réaffirmer, par l’entremise des actes et décisions concrètes, sa ferme volonté de permettre à la femme gabonaise issue de toutes les couches de la société, de s’affirmer, non sans jouir de tous ses droits et les grandes décisions prises ces dernières années en faveur de la junte féminine au Gabon en témoignent.

Parmi elles, on cite entre autres, l’instauration du Grand prix du président de la République, lequel prix promeut les activités socio-économiques des femmes. L’adoption d’une loi instituant un quota de 30% d’accès des femmes aux élections politiques et aux fonctions supérieures de l’Etat.

L’institution d’une journée nationale de la femme gabonaise célébrée le 17 avril de l’an. La décennie de la femme 2015-2025 décrétée et la création d’un ministère en charge de ladite décennie dont la ministre est Clotilde Chantal Boumba Louey.
Que ce soit dans le commerce, l’agriculture, l’enseignement, la santé, l’ingénierie, les technologies nouvelles, le gouvernement, le parlement et la présidence des institutions, la femme gabonaise s’affirme et œuvre davantage pour la conquête d’une parité plus assumée.

Même si les données statistiques récentes restent à améliorer : sur 102 sénateurs, les femmes sont au nombre de 18 soit 18%. Au Palais Léon Mba (Assemblée nationale) on compterait également 18 femmes sur 120 députés soit 15%. En ce qui est des collectivités locales, seulement six (6) dames sur les 45 maires centraux que compte le Gabon, soit 13%.