ACCUEIL > SOCIETE > L’auditorium de l’UOB rénové, mais livré en mars 2019


L’auditorium de l’UOB rénové, mais livré en mars 2019

  11 novembre 2018 à 22h11min 0 Commentaire(s)


Le ministre d’Etat à l’Enseignement supérieur, Jean de Dieu Moukagni Iwangou a jugé que les travaux de réhabilitation de l’auditorium de l’Université Omar Bongo (UOB), actuellement en cours, se font assez bien et l’édifice rénové sera livré en mars 2019.

Au détour d’une visite du chantier à l’invitation de l’entreprise exécutant les travaux, le ministre d’Etat, qu’accompagnait le recteur de l’UOB, a affiché son optimisme quant à l’aboutissement des travaux. « Nous avons bon espoir que dans les délais raisonnables l’Université va retrouver son auditorium », a-t-il fait savoir.

Le bâtiment, destiné à accueillir les événements en salle au sein de l’Université, appelait des travaux de restauration. Une réalisation dans le droit fil des résolutions de la « Task force » sur l’éducation et l’enseignement supérieur, ainsi que des actes prioritaires du Chef de l’Etat gabonais. 

La capacité d’accueil de cette salle, estimée à 400 places, va s’accompagner d’un confort aux outils modernes, a confié le directeur général de Société gabonaise de développement (Sogad). Pour lui, la prise en compte des matériaux plus adaptés est l’une des raisons expliquant le retard dans la livraison des travaux de rénovation entamés depuis 2008.

« Lorsque nous avons pris le chantier c’était pour faire un travail bien déterminé. Hors là, il y a d’autres améliorations qu’on nous demande de faire. Ce qui explique un peu la durée des travaux. On nous a demandés de faire la réfection.

Mais on ne peut pas faire une réfection sans par exemple mettre une sorte d’insonorisation. Parce que le problème qu’on avait ici avant c’est que lors d’une cérémonie quand les gens s’exprimaient il y avait des retours. Aujourd’hui, avec les matériaux que nous sommes en train de mettre, ça fera que quand on parle on s’entend très bien », a indiqué Gauthier Mihindou Mbina, le DG de Sogad.

S’il estime à 80,90% le niveau des travaux de réhabilitation, l’entrepreneur a confié qu’un parking, l’installation d’une climatisation centrale et bien d’autres commodités seront ajoutés au tableau de restauration de ce lieu de mémoire pour un bon nombre de générations d’étudiants passés par l’UOB.

Le coût des travaux à l’origine s’en trouve de facto modifié et fera l’objet de négociation avec l’Etat. Pourvu qu’une entente soit trouvée, vu que le chantier est engagé.