ACCUEIL > POLITIQUE > L’union nationale promet un carton rouge au PDG dans le 1er arrondissement de Libreville


L’union nationale promet un carton rouge au PDG dans le 1er arrondissement de Libreville

  1er octobre 2018 à 23h19min 0 Commentaire(s)


Au cours d’une sortie effectuée, samedi dernier, dans sa circonscription électorale du premier arrondissement de la commune de Libreville, la candidate tête de liste de l’Union nationale (UN, opposition), dans cette partie de la capitale gabonaise, Chantal Myboto Ngondjout, a appelé l’ensemble des populations de sa circonscription électorale à sanctionner le PDG, par « un carton rouge ».

« Nous sommes en campagne électorale pour les élections et, je peux seulement dire à nos militants et militantes qu’on sanctionne par un carton rouge le PDG dans cette arrondissement et je compte sur tous les sympathisants et tous ceux qui veulent le changement dans ce pays, parce que je pense que, le bilan du PDG est égale à zéro, c’est-à-dire dehors, et on laisse la place à nous c’est-à-dire l’Union nationale et Héritage et modernité », a déclaré la candidate de l’Union nationale, Chantal Myboto Ngondjout. 
Aussi, en sa qualité de membre du conseil municipal de Libreville, Mme Gondjout pense qu’il y a énormément à faire en termes d’actions à l’endroit des populations.

« Nous avons des problèmes de voiries, de pénurie en eau… En tant que conseiller municipal j’ai souvent voté contre certaines délibérations, et je pense que les populations doivent désormais faire confiance à un autre groupe à même de relever le défi. C’est une question de volonté politique. Au PDG la volonté est ailleurs, elle vise plutôt la conservation du pouvoir », a-t-elle conclu.

Faut-il le rappeler que, la candidature pour les législatives de l’Union nationale (UN, parti de l’opposition), conduite par Madame Chantal Myboto Ngondjout, avait été invalidée par la Cour Constitutionnelle, suite à des soupçons d’appartenance de son suppléant au Parti démocratique gabonais.

Aussi concoure-t-elle pour les locales, avec son allié Héritage et modernité, de Barro Chambrier. Le suppléant à l’origine de cette décision, Lambert Assang, avait annoncé, le 24 septembre dernier, son retrait de la liste pour l’élection des conseillers municipaux, afin de rendre son parti partant pour cette élection.