ACCUEIL > ECONOMIE > La CEMAC et le BCPSGE s’engagent pour une forte collaboration


La CEMAC et le BCPSGE s’engagent pour une forte collaboration

  22 janvier 2019 à 22h43min 0 Commentaire(s)

La communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC) et le Bureau de coordination du plan stratégique Gabon émergent (BCPSGE), ont procédé lundi à Libreville, à la signature d’un protocole d’accord visant une collaboration. Le document cadre a été signé par le président de l’institution sous régionale, le Pr. Daniel Ona Ondo, le ministre gabonais en charge de l’Economie, Jean Marie Ogandaga et le Coordonateur général du bureau de coordination du plan stratégique Gabon émergent (BCPSGE), Liban Soleman, indique un communiqué de la Commission CEMAC. 

Le ministre gabonais de l’Economie a remercié dans son intervention, le président de la Commission, pour l’honneur et le rôle majeur qu’il joue pour l’intégration. Puis, il a fait le constat amer de la faiblesse des échanges intracommunautaires qui ne représentent que 3% du volume total non sans présenter le moyen devant permettre d’inverser la courbe desdits échanges. 

« Avec un espace économique potentiellement riche et une monnaie commune, on ne saurait avoir de développement sans l’intégration », a-t-il affirmé, avant d’indiquer que « la signature de ce jour est une action importante pour la vitalité de notre économie et le BCPSGE vient de franchir un grand palier ». 

Le Pr. Daniel Ona Ondo a quant à lui situé l’assistance sur le but visé par la collaboration entre son institution et le BCPSGE. Pour lui, la signature de ce protocole d’accord va « permettre une accélération de la mise en œuvre des politiques sectorielles, des politiques communes, du PER de la CEMAC d’une part et du Plan Stratégique Gabon Emergent d’autre part ». 
Et d’ajouter que « la Commission va s’appuyer sur le BCPSGE pour la réalisation de ses activités communautaires au Gabon, en veillant à mutualiser l’expertise, l’information, le réseau de partenaires et les ressources humaines et institutionnelles ».

Pour sa part, le Coordonnateur du BCPSGE a présenté les résultats positifs engrangés par le Gabon depuis la mise en œuvre de sa politique d’industrialisation et de diversification de l’économie.

« Le Gabon est aujourd’hui le 1er exportateur de bois transformé en Afrique et nous sommes aussi sur la voie de la transformation minière avec le manganèse. Il en est de même pour l’huile de palme que nous exportons ».
Aussi, a-t-il soutenu que « Grâce aux corridors d’intégration, nous pourrons exporter davantage, car la CEMAC est un marché à fort potentiel ». Il a insisté sur le fait que la signature de cet accord va non seulement permettre une meilleure appropriation du PER au niveau national par l’opérationnalisation de la cellule nationale, mais aussi ouvrir un marché plus grand pour l’industrie gabonaise en pleine renaissance. 

Outre les trois personnalités qui ont paraphé le protocole d’accord, cette cérémonie a également vu la présence du ministre délégué à l’Economie, Hilaire Machima et du Commissaire en charge du Marché Commun, Michel Niama, ainsi que des directeurs, experts et des cadres des deux institutions.