ACCUEIL > POLITIQUE >  La Coopération et la structuration de la diaspora gabonaise au menu de l’échange


 La Coopération et la structuration de la diaspora gabonaise au menu de l’échange

  17 mars 2019 à 21h53min 0 Commentaire(s)


Lors de l’audience accordée le vendredi 15 mars dernier par le ministre gabonais des Affaires étrangères, Abdu Razzaq Guy Kambogo, à Amélia Lakraf, députée des Français de l’étranger, le renforcement de la coopération, la réactivation du processus d’échanges avec le groupe d’amitié parlementaire France-Gabon, la structuration de la diaspora gabonaise étaient au centre des échanges.

Les deux personnalités se sont entretenues sur les questions de coopération bilatérale, la Francophonie, la promotion et le renforcement des liens d’amitiés entre la France et le Gabon, la diaspora gabonaise.

Un point d’honneur a essentiellement été porté sur la relance de la coopération, en mettant un accent particulier sur les relations économiques entre les États respectifs, notamment les investissements directs et les échanges commerciaux.

 Abdu Razzaq Guy Kambogo a évoqué, dans les échanges avec Amelia Lakraf d’une coopération qui commande, à court, moyen et long terme, une réévaluation des méthodes et stratégies en la matière (cooperation), en vue d’améliorer, de se projeter et de s’inscrire dans plus d’engagement. La situation des gabonais de la diaspora, qui préoccupe les autorités gabonaises a également été évoquée.

Et la députée des Français de l’étranger a abondé dans le même sens, précisant au passage l’intérêt particulier qu’elle porte à l’affermissement de la coopération dans bien des domaines, notamment au travers de la réactivation du processus d’échanges avec le groupe d’amitié parlementaire France -Gabon. 

En réponse à la préoccupation du chef de la diplomatie gabonaise quant à la diaspora, elle a précisé qu’il sera question, avec l’accompagnement de la partie française, de créer des liens et de voir comment structurer la diaspora gabonaise, en tenant compte des compétences nécessaires devant pleinement contribuer au développement du pays d’origine.
Précisons que la députée de la 10ème circonscription Afrique Moyen-Orient qui regroupe 49 Pays pour 150 000 français est à son troisième voyage au Gabon en deux ans.