ACCUEIL > POLITIQUE > La Présidence décline les enjeux des déplacements internationaux du Chef de l’État gabonais 


La Présidence décline les enjeux des déplacements internationaux du Chef de l’État gabonais 

  6 décembre 2017 à 21h04min 0 Commentaire(s)


Au cours de la conférence de presse qu’il a animée mardi au palais Rénovation de Libreville, le porte parole de la présidence, Ike Aila Ngouoni Oyouomi a expliqué le bien-fondé des récents déplacements internationaux effectués par le président de la République, Ali Bongo Ondimba à Nairobi au Kenya pour l’investiture du président Uhuru Kenyatta, en Côte d’ivoire pour le sommet UA-UE et en Guinée Equatoriale pour une visite de travail et d’amitié ,ainsi que le prochain séjour du président gabonais le 12 décembre prochain en France à l’invitation du président Français, Emmanuel Macron, pour prendre part au « One Planet Summit ».

Abordant premièrement la participation le 28 novembre dernier du président Ali Bongo Ondimba à la cérémonie d’investiture de son homologue Kenyan Uhuru Kenyatta à Nairobi, le porte parole de la première institution du pays a donné les raisons du déplacement du président gabonais axées sur l’économie et la préservation de l’environnement

« Ce déplacement au Kenya a été l’occasion de promouvoir les axes prioritaires de la diplomatie gabonaise : la coopération économique et la lutte contre le changement climatique, prise sous l’angle de la préservation des écosystèmes. Ce déplacement a été l’occasion de mettre l’accent sur l’étroite coopération depuis 2016 entre le Kenya et le Gabon en matière de lutte contre le braconnage et pour la protection des espèces menacées. Je rappelle que cette coopération s’opère via le plan national de gestion du conflit homme-faune mis en place par l’ANPN, l’Agence nationale des parcs nationaux », a-t-il dit.

Sur le déplacement du président de la République pour Abidjan en Côte d’ivoire pour prendre part au sommet UA-UE du 29 au 30 novembre dernier, Ike Aila Ngouoni Oyouomi a indiqué que l’intérêt de la présence du chef de l’Etat à ces assises était de faire un plaidoyer sur la nécessité de mettre en place une coopération repensée qui tient compte de la jeunesse entre l’Afrique et l’Europe.

« Le Président a ainsi plaidé pour un nouveau partenariat entre l’Afrique et l’Europe…. 
Un partenariat repensé, renouvelé. Dans l’esprit du président, je me répète peut-être mais c’est important, il faut investir massivement dans le domaine économique dans le respect total de notre environnement sans quoi la jeunesse africaine et notamment la jeunesse gabonaise, ne peut avoir d’avenir. Economie et Développement durable, ce sont là les deux pieds qui permettent au partenariat Afrique/Europe de trouver son équilibre », a-t-il affirmé.

S’agissant du récent séjour du président de la République à Malabo en Guinée Equatoriale, à l’invitation de son homologue Téodoro Obiang Nguema Mbasogo, le porte parole de la présidence a rappelé qu’il s’est agi du raffermissement des liens de coopération économique et du développement durable dans le cadre sous régional.
« Le chef de l’Etat et son homologue, Obiang Nguema Mbasogo, ont abordé différents sujets d’intérêt commun en vue de renforcer les relations multiformes entre le Gabon et la Guinée équatoriale… Comme lors de chaque déplacement du président Ali Bongo Ondimba, il a été question d’économie et de développement durable(…)

En effet, le Chef de l’Etat ne conçoit pas un développement fort du Gabon sans des liens étroits avec les différents pays de la sous-région. D’ailleurs, à l’occasion de cette visite d’Etat en Guinée Equatoriale il a été très largement question des problématiques d’intégration éonomique et sécuritaire au sein des ensembles CEEAC et CEMAC. Encore une fois, pour le président Ali Bongo Ondimba les choses sont très claires, la prospérité et la stabilité du Gabon ne peuvent se concevoir que dans un cadre sous-régional mieux intégré. C’est tout l’intérêt des déplacements comme celui que le président a effectué en Guinée Équatoriale le week-end dernier », a-t-il dit.

« A l’invitation du chef d’Etat français, Emmanuel Macron, le président Ali Bongo Ondimba se rendra donc en France pour échanger avec d’autres leaders internationaux sur les voies et moyens de matérialiser les engagements relatifs à cet accord historique. Comme l’a rappelé de manière constante le chef de l’Etat, l’accord de Paris a été une réussite. En Afrique, le Gabon n’y est d’ailleurs pas pour rien. Vous connaissez tous l’intérêt très vif porté par le chef de l’Etat à tout ce qui a trait à la lutte contre le changement climatique. Mais il est urgent désormais de passer des accords aux actes. C’est ce message qu’il fera à nouveau passer à Paris le 12 décembre prochain », a-t-il conclu, parlant du prochain séjour le 12 décembre prochain à Paris en France, du président gabonais.