ACCUEIL > ECONOMIE > La SOTRADER approvisionne à nouveau Libreville de manioc


La SOTRADER approvisionne à nouveau Libreville de manioc

  10 février 2019 à 21h18min 0 Commentaire(s)


De plus en plus médiatisées depuis la pénurie de manioc d’il y a quelques mois, les livraisons de manioc par la SOTRADER à destination du marché Librevillois se poursuivent, avec une cargaison de 34 tonnes qui a été commercialisée ce vendredi matin, à l’entrepôt des Charbonnages. 

Dans sa quête d’inonder le territoire national de ses produits vivriers, la Société gabonaise agricole et de développement durable (SOTRADER) a procédé ce vendredi matin, à une énième livraison de manioc à destination des marchés de Libreville. Ce sont en tout 34 tonnes de manioc trempé qui ont été livrés aux commerçantes, à l’entrepôt des Charbonnages. C’était en présence du directeur général de la Sotrader, Théophile Ogandaga. Mais aussi, du directeur provinciale de Sotrader en charge du Haut-Ogooué, Hamed Bongo Ondimba. Parallèlement à cette commercialisation, l’entrepôt a reçu 17 autres tonnes de manioc, pour une livraison ultérieure. 

Revenant sur le contexte de ces livraisons, M. Théophile Ogandaga a indiqué qu’il s’agissait des activités de la Sotrader dans la mise en œuvre du programme Graine. « Ces livraisons, c’est du manioc, qui nous revient du Haut Ogooué et de l’Ogooué-Lolo, où nous avons des équipes qui travaillent avec nos coopératives. Et donc de façon régulière, nous recevons du manioc qui nous vient des productions des plantations que nous avons développées dans le cadre du programme Graine, et même des plantations d’agriculteurs qui travaillent en dehors du programme Graine. Parce que comme vous le savez, le programme Graine se fait depuis un certain temps, et nous avons développé des plantations de manioc, de bananes, et autres. Et ces plantations se mettent désormais à produire ».

Par la suite, le directeur général a relevé que la livraison de ce vendredi se faisait directement avec les commerçantes, Gabonaises dans leur globalité, et non plus seulement avec des grossistes, sujets étrangers pour la plupart. 
« ... Aujourd’hui nous avons décidé qu’en plus des gros distributeurs, nous allons livrer le manioc aux commerçantes qui sont pour la plupart des compatriotes. Nous pensons qu’il faut mettre, dans le cadre de nos activités des commerçantes Gabonaises sans qu’il n’y ait plus d’intermédiaire. L’événement d’aujourd’hui scelle le début de notre relation de partenariat commercial avec ces commerçantes de façon individuelle ». 

Les revendeuses ont salué cette démarche de la Sotrader, et qui les permettra assurément de faire de meilleurs chiffres d’affaires. Non sans louer l’excellente qualité du manioc fourni par la société gabonaise. C’est le cas de dame Flore Ngombia, commerçante de manioc au carrefour Awendjé : « Nous sommes heureuses de ne plus nous approvisionner avec le manioc qui revient du Congo ou du Cameroun, et qui n’est pas toujours de très bonne qualité. Alors que ce manioc de la Sotrader, qui vient de chez moi à Franceville, est frais et blanc comme il se doit. Aussi demandons-nous à la Sotrader de continuer dans ce sens et de ne pas s’arrêter en si bon chemin ». 

L’intervenante allait dans le même sens que le responsable marketing de la Sotrader, Lionel Ekomie Ondzaghe, qui a rappelé la particularité de leurs produits. « C’est un manioc déjà qui est bio. C’est-à-dire produit sans pesticide. A la Sotrader, nous avons d’abord maximisé sur la qualité du produit. Nous sommes parallèlement en train de travailler sur l’aspect lié à la quantité. Vu que nous sommes dans la deuxième phase de planting, nous comptons, d’ici les mois de juin-juillet, augmenter significativement les quantités de produits livrés à travers le pays ». 

La Sotrader est l’organe technique d’appui au développement du programme Graine. Il est l’œuvre d’un partenariat public-privé entre l’Etat Gabonais et la société Olam.