ACCUEIL > ECONOMIE > La commission nationale de fixation des prix des produits pétroliers à pieds d’œuvre


La commission nationale de fixation des prix des produits pétroliers à pieds d’œuvre

  14 avril 2019 à 22h51min 0 Commentaire(s)


Le directeur général des Hydrocarbures, Bernardin Mvè Assoumou, a présidé, le mercredi 10 avril à Libreville, une première réunion de la commission nationale de fixation de prix des produits pétroliers, avec la participation des partenaires sociaux qui, en qualité d’observateurs, auront la mission de relayer à leurs adhérents et à la société civile et de mener des réflexions qui pourraient aboutir sur des atténuations des coûts des produits pétroliers.  

Au sortir de cette première réunion, le directeur général des Hydrocarbures a rappelé l’historique de la mise en place de cette commission et de son objectif. 
« Le ministre a tenu un point de presse la semaine dernière, il a donné un certain nombre d’éléments en ce qui concerne l’évolution et les perspectives des prix. Il fallait qu’à notre niveau sur le plan technique, à l’intérieur d’une commission qui regroupe l’ensemble des administrations concernées, nous puissions inviter les partenaires sociaux pour expliquer comment cela se déroulent du point de vue technique », a fait savoir Bernardin Mvè. 

« En réalité ce sont des calculs qui sont faits, ce n’est pas de l’improvisation effectivement la prise des éléments permettant chaque mois de pouvoir donner un prix à la pompe. Il était donc important aujourd’hui, que nous puissions échanger avec les partenaires sociaux, afin qu’ils comprennent comment cela se passe » a-t-il ajouté. 

« Le ministre nous a instruit de faire ce travail vu que les uns et les autres ne comprennent pas toujours. Le message était de montrer les problématiques de la structures des prix et de montrer que l’ajustement qui est nécessaire permettrait effectivement de nous mettre aujourd’hui à l’abri des ruptures que nous connaissons », a-t-il indiqué. 
Pour s part, le président du Syndicat des transporteurs libres et terrestres du Gabon (SYLTTEG), Jean Robert Menié, a fait savoir les raisons de leur présence dans la commission
« Nous sommes ici dans le cadre de la nouvelle approche que Monsieur le ministre des Hydrocarbures a bien voulu donner à la commission nationale de fixation des prix des produits pétroliers à avoir une méthode participative, puisque désormais les partenaires sociaux, le syndicats transporteurs et les syndicats des consommateurs sont désormais membres observateurs dans cette commission », a-t-il affirmé. 

« Il vous souviendra que nous avons fait le reproche au ministère il y a quelque mois, de ne pas associer les partenaires sociaux et tous les concernés en matière des produits pétroliers dans la fixation des prix. C’est désormais chose faite et cette rencontre a été notre première réunion au sein de cette commission où des explications nous ont été données sur la double problématique de la structure des coûts qui permet de fixer les prix des produits pétroliers et surtout sur le mécanisme qui est appliqué en ce moment, celui de l’indexation qui est la répercussion des fluctuations des prix du brut à l’international sur les coûts à la pompe » a-t-il expliqué. 

Le président du SYLTTEG est également revenu sur ce qui a constitué la trame de la première réunion de la commission nationale de fixation de prix des produits pétroliers. 
« Des explications nous ont été données pour que d’une part, nous puissions les relayer à tous nos adhérents et aux autres membres de la société civile, et d’autre part que nous pussions avec eux mener des réflexions qui pourraient aboutir sur des atténuations des coûts des produits pétroliers. Vous savez que le carburant est une des plus grosses charges pour le secteur des transports terrestres, nous sommes très attentifs sur tout ce qui concerne les fluctuations dans ce domaine », a-t-il indiqué. Ajoutant que « ces explications techniques qui nous ont été données, vont être suivies par une phase de réflexion pour que nous n’en restions pas là et avoir des pistes de solutions pour atténuer ces hausses, pour réfléchir sur les mécanisme d’indexation, pour voir dans la structure des coûts qui est en cours en ce moment, tout ce qui pourrait contribuer à freiner la montée des prix ». 

Jean Robert Menié a salué l’initiative du ministre du Pétrole, Pascale Houangni Ambouroue et mise en musique par le directeur général des Hydrocarbures.
Outre le SYLLTEG, cette commission voit la participation du Congrès syndical du ministère du commerce (COSMIC), représenté par Saint Laurent Mba.