ACCUEIL > POLITIQUE > La délocalisation très prochaine de l’institut Africain d’Informatique (IAI) envisagée


La délocalisation très prochaine de l’institut Africain d’Informatique (IAI) envisagée

  31 janvier 2019 à 23h03min 0 Commentaire(s)


A l’issue de la 17ème session du Conseil d’administration de l’Institut africain d’informatique (IAI), qui s’est tenue le mercredi 30 janvier 2019 à Libreville, les administrateurs se sont engagés à tout mettre en œuvre, afin de sortir cet établissement inter-étatique de la crise interne dont elle est victime depuis près de 2 ans. La délocalisation très prochaine de la structure a été annoncée.

Le conseil d’administration s’est engagé à sauver l’Institut africain d’informatique. Aussi, a-t-il jugé utile de reporter dans six mois,les réformes essentielles sur la gouvernance de l’établissement. Le représentant de la République du Congo Brazzaville, Bruno Jean Richard Itoua, a également annoncé la délocalisation très prochaine de la structure.

« Le Conseil d’administration va responsabiliser le prochain président du Conseil d’administration afin qu’il puisse gérer une transition qui permettra de remettre de l’ordre, remettre sur les rails l’Institut, en attendant que les réformes importantes soient prises. Notamment, à l’occasion d’un Conseil d’administration extraordinaire qui sera convoqué au plus tard dans les 6 mois », a déclaré le représentant de la République du Congo Brazzaville, Bruno Jean Richard Itoua, qui a également annoncé la délocalisation très prochaine de la structure.

Une session, au cours de laquelle les membres du conseil d’administration ont prévu traiter de toutes les questions, en particulier, de gouvernance institutionnelle, gouvernance juridique, administrative, et organisationnelle, gouvernance académique, pédagogique et scientifique, gouvernance financière, des ressources humaines.
Créé il y a 49 ans, l’Institut africain d’informatique (IAI) traverse une crise sans précédent depuis deux ans, l’empêchant de remplir ses missions comme par le passé. Un dysfonctionnement qui résulte de la combinaison de divers facteurs, notamment structurels et conjoncturels.

Le présent conseil d’administration avait donc pour objectif, entre autres, l’adoption en urgence des mesures nécessaires à la reprise de l’activité pédagogique avec, en perspective, la mise à jour des programmes de formation conformément à l’évolution technologique et scientifique, l’apurement de la dette et l’instauration d’un nouveau modèle économique par le renforcement de sa gestion financière, comptable et l’investissement dans de nouvelles infrastructures.