ACCUEIL > POLITIQUE > La problématique de l’insalubrité à Libreville et ses environs, objet d’une rencontre à la primature


La problématique de l’insalubrité à Libreville et ses environs, objet d’une rencontre à la primature

  9 janvier 2018 à 21h30min 0 Commentaire(s)


Le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet a présidé, lundi à Libreville, une réunion interministérielle relative à la lutte contre l’insalubrité et l’amélioration du cadre de vie, en présence des membres du gouvernement concernés.

Au regard de la résurgence de l’insalubrité dans les villes de Libreville, d’Owendo et d’Akanda, il a été question de trouver des stratégies pour y faire face.

Autour des ministres concernés par les questions évoquées et les maires de Libreville, d’Owendo et d’Akanda, le chef du Gouvernement a ouvert les débats sur la question de la collecte des ordures ménagères, l’examen de la situation des partenaires Clean Africa et Averda, ainsi que l’apurement de leurs dettes par l’Etat.

La problématique de la décharge publique de Mindoubé n’était pas en reste, notamment quant à sa délocalisation, à court terme, puisqu’étant arrivée à saturation. Dans l’immédiat, le gouvernement envisage associer le Génie militaire et réhabiliter la direction provinciale des travaux publics de l’Estuaire pour permettre l’ouverture des voies d’accès menant à la décharge, afin de désengorger le site.

Le Premier ministre et l’ensemble des autorités conviées à cette rencontre ont également évoqué la nécessité d’identifier un site à Libreville et ses environs pour répondre définitivement à cette question, objet de nombreuses discussions depuis une vingtaine d’années.

Dans cette optique, le gouvernement étudie aussi la possibilité de l’ouverture d’un nouveau site, soit à « Pointe Claire », soit à Igoumié dans la commune d’Owendo. Mais, en collaboration avec les collectivités locales et le ministère de l’Environnement, l’Etat procédera d’abord à une étude minutieuse de l’impact écologique et environnemental.

Depuis décembre 2017, les villes de Libreville, Owendo, et Akanda font face à l’insalubrité, suite à l’arrêt des travaux de la société Averda, chargée de ramassage des ordures. La société a repris progressivement le travail, suite aux travaux d’élargissement de la décharge et du déguerpissement des populations qui résidaient aux alentours et qui occasionnaient le rétrécissement de la voie d’accès.