ACCUEIL > SOCIETE > La stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre en cours de validation


La stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre en cours de validation

  27 décembre 2018 à 08h01min 0 Commentaire(s)


C’est l’objectif de l’atelier qui s’est ouvert, mercredi 19 décembre au Centre hospitalier universitaire d’Owendo (Chuo), en présence du secrétaire général du ministère de la Santé et de la Famille, Dr. Guy Patrick Obiang Ndong, des représentants des l’Unfpa et des spécialistes de la problématique des violences basées sur le genre.

Représentant le ministre de la Santé et de la famille empêchée, le secrétaire général dudit ministère, Guy Patrick Obiang Ndong, a rappelé, à l’assistance, la menace que constituent les violences basées sur le genre, qui est aujourd’hui un véritable fléau. « Les violences constituent une grande violation des droits humains et un frein à l’épanouissement de l’homme. Malheureusement, on constate que malgré les efforts déployés par les états par delà le monde, que ce phénomène persiste en prenant des formes diverses. Il touche tous les sexes, tous les âges et toutes les catégories sociales », a-t-il déclaré. 

Le Gabon, explique Guy Patrick Obiang Ndong, qui a ratifié l’ensemble des conventions internationales relatives aux droits de l’homme, notamment la déclaration universelles des droits de l’homme et la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes en 1983, pour ne citer que celles-là, a réalisé en 2015, une enquête sur les violences basées sur le genre, afin de lutter efficacement contre ce fléau au Gabon.

« Le gouvernement avec l’Unfpa, a réalisé en 2015 sur l’ensemble du territoire, une enquête sur les violences basées sur le genre, en vue de cerner la qualité et la quantité des violences basées sur le genre. Les résultats de cette enquête ont montré que sur 17 personnes enquêtées, 10 ont été victimes de violence. Les mêmes résultats ont montré que lorsqu’on parle de violence économique et sexuelle, 9 sur 10 victimes sont de sexe féminin », a soutenu le secrétaire général du ministère de la Santé. 
Les résultats de cette enquête ont convaincu le Gouvernement gabonais de mettre en place une stratégie nationale de lutte contre ce fléau. « Vous comprenez toute la problématique de ce fléau, qui nécessite aujourd’hui, qu’une stratégie soit mise en place pour pouvoir trouver une riposte nationale en matière de violence basées sur le genre (…) », a-t-il poursuivi.

Au terme de ces travaux qui dureront trois jours, souligne le Dr. Guy Patrick Obiang, « il est attendu qu’une stratégie nationale soit validée, que des objectifs claires soient proposés au Gouvernement en vue d’enrayer ce fléau, qui aujourd’hui, fragilise le socle familial, mais également nos communautés ».

Peu après l’intervention du représentant du ministre Denise Mekam’ne Edzidzie, les participants ont eu droit à un exposé du Dr. Nicole Nguéma Métogo, expert en genre et droits humains, sur les grandes lignes de la stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre, qui doit être validée au terme de cette atelier.