ACCUEIL > SOCIETE > Lancement de la plateforme « France Alumni Gabon » 


Lancement de la plateforme « France Alumni Gabon » 

  16 février 2018 à 22h22min 0 Commentaire(s)


lors d’une conférence de presse du 9 février dernier à l’Institut Français au Gabon (IFG), la plateforme numérique « France Alumni Gabon » a été officiellement lancée, mercredi à Libreville, en présence des représentants de l’ambassade de France au Gabon, des responsables de « Campus France-Gabon », animateurs du projet, et des représentants du gouvernement gabonais.

Prenant la parole en premier en sa double qualité de directeur l’Institut français au Gabon et conseiller de coopération de l’action culturelle de l’ambassade de France au Gabon, Bernard Rubi a relevé entre autres, l’objectif estudiantin de la plateforme « France Alumni Gabon ».

« La mobilité étudiante entre le Gabon et la France est importante vu qu’à ce jour, ce sont plus de 4500 jeunes gabonais. Chaque année l’espace Campus France accueille et facilite cette mobilité étudiante avec 3000 gabonais qui souhaite poursuivre leurs études en France, 1000 jeunes qui partent chaque année et cela prouve aujourd’hui le nombre de diplômés de l’enseignement supérieur français.

L’objectif de la plateforme « France Alumni Gabon » est que ce rapport qui existe dans le domaine des études entre la France et les jeunes gabonais, puisse continuer et de se développer », a-t-il dit.
Autre objectif énoncé est économique et entrepreneurial. A ce sujet, le directeur l’IFG a présenté le bienfondé de la plateforme.

« Au-delà de cette communauté des étudiants gabonais diplômés d’enseignement supérieur français, il s’agit également du lien avec le monde économique avec cette plateforme. Plus d’une centaine d’entreprises sont partenaires et peuvent délivrer leurs offres d’emplois et stages, elles ont accès à un annuaire qui contient aujourd’hui 125.000 membres.

1000 gabonais sont déjà inscrits sur la plateforme mondiale et nous pensons qu’avec ce lancement officiel de « France Alumni Gabon », ce nombre va croitre davantage par le biais de Campus France pour faire en sorte que les diplômés gabonais dans les universités françaises puissent avoir accès non seulement au réseau, mais aussi aux stages dans les entreprises », a-t-il ajouté.

Et fort de cette logique, il a fait savoir que l’Etat français va mettre en place de manière progressive, une « mobilité circulaire » par la délivrance d’un « visa de circulation », en vue de permettre aux étudiants de revenir dans leur pays d’origine et de repartir en France pour la continuité des relations tissées au niveau des études, familial et professionnel.

Des affirmations partagées par le directeur de la coordination géographique de « Campus France Paris », Olivier Chiche Portiche qui, dans son intervention, a vanté les mérites et les avantages de la structure « Campus France ».

Pour sa part, le secrétaire général du ministère des PME/PMI, madame Rachel Ebaneth a indiqué, au nom du gouvernement gabonais que la création de la plateforme « France Alumni Gabon » à l’endroit des jeunes, cadre avec la vision des plus hautes autorités du Gabon qui font de la formation et de l’entreprenariat des jeunes, leur crédo. Pour elle, le lancement de « France Alumni Gabon » à l’endroit de la jeunesse gabonaise, démontre l’implication de la France dans la formation en République gabonaise.

Aussi, a-t-elle rappelé, cette plateforme est le fruit des bonnes relations de coopération qui lient le Gabon et la France. Dans cette logique, elle a tenu à transmettre les félicitations de l’Etat gabonais à l’ambassadeur de France au Gabon, Dominique Rénaux, pour son implication dans la réalisation de nombreux actes de coopération en général et ceux relatifs au ministère gabonais des PME/PMI.

Le secrétaire général du ministère des PME/PMI, a également saisi l’occasion pour décliner les actions en cours menées par le gouvernement gabonais pour favoriser l’entreprenariat des jeunes. Il s’agit entre autres, de la mise sur pieds d’une stratégie entrepreneuriale, la création d’une chambre des métiers et de l’artisanat, la création d’un fond de garantie pour alléger les conditions et de financement des projets de jeunes, la réforme du cadre juridique de formation et de l’accès au financement, l’introduction de l’entreprenariat dans le système éducatif, la création d’incubateurs d’entreprises et l’institutionnalisation du concours du plan d’affaires.

Sous la conduite de « Campus France-Gabon » dirigée par, Sandrine Tindjogo, la cérémonie a pris fin par les témoignages des jeunes gabonais ayant appris en France et déjà en activité à l’image de notre confrère Harold Léckat de « Gabon Media Time ».
Rappelons qu’avec 29 langues, cette plateforme compte 119 associés, 354 entreprises partenaires et de plus de 125 000 alumni membres actifs à ce jours.

Le lancement de « France Alumni » au Gabon et dans d’autres pays résulte du fait que la France est le premier pays d’accueil des étudiants africains et quatrième pays au monde qui accueille les étudiants étrangers (plus de 320 000) venus du tout pays.