ACCUEIL > SOCIETE > 
Le Centre hospitalier universitaire mère-enfant Jeanne Ebori totalise à ce jour près de 103 accouchements !



Le Centre hospitalier universitaire mère-enfant Jeanne Ebori totalise à ce jour près de 103 accouchements !

  15 janvier 2019 à 22h25min 0 Commentaire(s)


Le Centre hospitalier universitaire de la mère et de l’enfant Jeanne Ebori, en service depuis le 28 décembre 2018, a enregistré, depuis son ouverture le 28 décembre2018, près de 103 accouchements dont 13 par césariennes.

La structure spécialisée, conçue pour satisfaire la forte demande des populations non sans désengorger le CHUL de Libreville, a déjà enregistré, selon le Chef de Mission, M. LLuis Carreras, près de 103 accouchements dont 13 par césariennes. La structure qui répond aux normes internationales, est spécialisée dans le suivi de la Mère et de l’enfant. Elle renferme plateaux techniques dont 12 salles de consultations pédiatrie, 5 salles de consultations gynécologie, 2 salles de travail, 7 salles d’accouchement, 1 bloc opératoire césariennes, 3 blocs opératoires, 1 banque de sang, 6 laboratoires, 1 laboratoire de fécondité in vitro, 6 imagerie médicale.

Au rez-de-chaussée, la salle de réception a fière allure et invite quasiment à se rendre aux guichets, pour d’éventuels renseignements. Les consultations externes de gynécologie et de pédiatrie, une salle de consultation pour les examens de radiologie, une salle de travail. Au premier étage se trouvent les salles d’accouchement, d’obstétrique, la pouponnière et la salle d’unité de soins. Un domaine technique, à savoir, une salle de séminaire, de stockage, de maintenance biomédicale et équipements généraux se situe au 2ème étage. Les salles d’hospitalisations gynécologiques, au 3ème et la salle d’hospitalisation pédiatrique au dernier.

Avant sa mise en service, le personnel a suivi une formation en amont, en vue d’une meilleure manipulation des plateaux techniques. Le Centre regorge un effectif de 418 agents publics permanents et 124 agents issus de la main d’œuvre non permanente ; 8 représentants de la Caisse Nationale de Sécurité sociale et 3 de Sphera global health care. Le personnel médical comprend 53 agents toutes catégories confondues, en l’occurrence, 7 anesthésistes-réanimateurs, 11 biologistes, 4 chirurgiens pédiatriques, 1 kinésithérapeute, 8 gynécologues-obstétriciens, des professeurs, 1 ophtalmologue, 15 pédiatres plus professeurs, un cardiologue et 2 urgentistes. 

Pour coller davantage à l’esprit de modernité, LLuis Carreras envisagerait de mettre en place un logiciel hospitalier d’informations, pour un suivi informatisé du patient. Ce qui permettrait également d’avoir un agenda rendez-vous des protocoles et procédures médicaux, techniques et administratifs, un triage aux urgences. 

La mise en place des services privés pour les consultations, les blocs, accouchements et hospitalisations, un comité médical, un projet d’établissement, un compte de résultats et bilan financier audité par auditeur externe, un plan partenariat public privé sont en gestation. 
Quant aux consultations gynécologiques externes, le Chef de Service consultations externes, le Dr. Assoumou, a précisé qu’elles oscillent en moyenne entre 50 consultations par jour, dont 37 en gynécologie, 12 consultations auprès des sages femmes, et 2 anesthésies. 

Le centre hospitalier universitaire de la mère et l’enfant Jeanne Ebori, fruit de la coopération entre le ministère de la Santé et la Société Sphera Global Health Care, est doté d’un service de fécondité in vitro, dont le Responsable de mission, M. LLuis Carreras a annoncé la mise en service au plus tard en février.