ACCUEIL > POLITIQUE > Le Fonds d’initiative départemental alimenté à hauteur de 50 milliards 


Le Fonds d’initiative départemental alimenté à hauteur de 50 milliards 

  23 mars 2018 à 21h53min 0 Commentaire(s)


Le porte-parole de la Présidence de la République gabonaise, Ike Ngouoni Aila Ayouomi a indiqué, ce vendredi au cours de sa traditionnelle conférence de presse, que le Fonds d’initiative départemental (FID), annoncé par le président gabonais Ali Bongo Ondimba pour financer les projets de développement dans les 48 départements du Gabon, est alimenté à hauteur de 50 milliards de francs CFA.

« Un compte dédié à ce fonds, créé à la Caisse des dépôts et de Consignations, est déjà alimenté à hauteur de 50 milliards de FCFA. Cela représente 1 milliard pour chacun des 48 départements que compte le pays et 2 milliards dédiés au fonctionnement des organes de gestion du FID dans les différents départements », a-t-il dit, tout en rappelant que « le texte de loi devant régir la mise en place et l’exécution de ce fonds a été adopté et publié au journal officiel ».

Outre l’effectivité du Fonds d’initiative départemental, le porte-parole de la Présidence de la République gabonaise, a indiqué toutes les autres mesures qui touchent directement les populations, lesquelles sont actuellement dans leur phase d’exécution.
Il s’agit notamment de la gratuité des accouchements avec 5.400 kits d’accouchement qui sont déjà remis aux nouvelles mères, la livraison de plus de 10 000 tables bancs pour les écoles publiques dans toutes les provinces du pays depuis l’annonce faite par le chef de l’État gabonais, le 31 décembre dernier.

A cela s’ajoutent, la rénovation d’une cinquantaine d’établissements scolaires, en plus des 671 établissements qui seront pris en charge dans le cadre de l’appel d’offres lancé la semaine dernière. Y compris, l’installation depuis jeudi d’une centaine de lampadaires solaires en guise de première vague, en attendant la livraison de 480 unités de lampadaires par semaine à compter du mois d’avril 2018.

Ike Ngouoni Aila Ayouomi est également revenu sur les mesures à caractère socio-économiques prises par l’État gabonais, à savoir : lancement de l’opération Justice fiscale qui permet de faire la lumière sur les contreparties qui justifient les avantages fiscaux octroyés aux opérateurs économiques. La fin de la concession du groupe Veolia qui n’offrait plus les garanties d’amélioration de la qualité des services proposés aux Gabonais, en matière de fournitures d’eau et d’électricité ainsi que le processus de règlement de la dette intérieure qui s’inscrit dans le mécanisme établi dans le cadre du Club de Libreville .

Il a par la même occasion indiqué que le texte relatif à la mesure d’incitation à la création d’emplois par l’exonération des charges sociales pour l’employeur est en cours d’examen devant la juridiction administrative. Le texte y relatif sera adopté en Conseil des ministres dans les prochains jours.

S’exprimant enfin sur la gestion des deniers publics affectés pour toutes ces réalisations, le porte-parole de la présidence a mis en garde tout mauvais gestionnaire ou auteur de détournement de ces fonds. Ils en répondront devant les juridictions compétentes, a-t-il dit, au nom du président de la République.