ACCUEIL > SOCIETE > Le Gabon à Rabat pour la 3ème édition du forum sur la sécurité en Afrique


Le Gabon à Rabat pour la 3ème édition du forum sur la sécurité en Afrique

  27 novembre 2018 à 17h48min 0 Commentaire(s)


L’Ambassadeur du Gabon au Maroc, Razzaq Guy Kambogo a pris part à la 3ème édition du forum sur la sécurité en Afrique, qui a eu lieu du mercredi 21 au vendredi 23 novembre dernier à Rabat au Maroc. Le Gabon y a été représenté par le ministère de l’Intérieur et l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences, a-t-on appris.

La 3ème édition du Forum sur la sécurité en Afrique, placée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, sous le thème : « La redéfinition des axes de coopération internationale face aux menaces du 21ème siècle », a vu la participation d’une délégation de l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf) et les délégués du ministère gabonais de l’Intérieur.

Le forum qui vient de se tenir est le prolongement de celui de 2017. Il se situe en amont de la rencontre internationale sur les migrations de Marrakech, prévue se tenir en décembre 2018. Il est assurément une des pistes permettant de redéfinir sur les axes de coopération internationale face aux menaces endogènes et exogènes du XXIème siècle.

A propos, bien d’intervenants parmi les 500 invités au troisième Forum sur la sécurité, à savoir, les juges anti-terroristes, d’éminents économistes, des experts internationaux du terrorisme, de la radicalisation, ou de la criminalité transnationale sont intervenus, dans l’unique but de confronter leurs expériences et connaissances face aux problèmes sécuritaires qui secouent le continent africain. 

Les débats ouverts se sont tenus, en panels, autour des divers axes : « Migration et développement socio-économique », « Cyber terrorisme, e-réputation et bug data », "Extrémisme et lutte contre la radicalisation". Le Président du Centre de Recherches et d’Etudes Géostratégiques, Atlantis, Driss Benomar, est revenu, dans son discours, sur la nécessité d’œuvrer à la mise en place d’une nouvelle forme de coopération sécuritaire entre les pays du Nord et ceux du sud face aux problématiques de la cyber-délinquance et de cybercriminalité. 

« Il faut mettre à niveau le système africain par rapport au système européen. Il faut une synergie en matière de formation, d’investissement, de technologique, de transfert de savoir-faire », a-t-il précisé.