ACCUEIL > POLITIQUE > Le Gabon à l’heure des grandes réformes


Le Gabon à l’heure des grandes réformes

  7 février 2020 à 12h47min 1 Commentaire(s)


Lors de son discours suite à la cérémonie des voeux au chef de l’Etat, le Président Gabonais, Ali Bongo Ondimba, a relevé plusieurs aspects tout domaine confondu, conduisant à une meilleur gestion de notre société, et partant du développement harmonieux du Gabon.

Aujourd’hui, la création d’une redevance sur la protection des données à caractères personnels, apparait comme une sécurisation des informations distillées sur le Net. Une façon sûre de protection face aux dérives de l’Internet. Il vous souviendra que plusieurs informations émanant de l’Internet, ont été malheureusement au centre de nombres de situations graves dans certains pays et même dans le notre, en témoigne le dernier fait en date sur les présumés enlèvements d’enfants, dont plusieurs fausses vidéos ont été relayées sur le Net, créant une forte psychose au sein de la société.

Sur le plan économique, soucieux d’une meilleure gestion de la dépense publique, le chef de l’Etat, décide de la création d’une Direction générale des marchés publics. Une entité qui a en charge, l’évaluation des données en vue d’éviter au gouvernement des pertes de fonds inutiles très souvent source de sursaturation par certains investisseurs. Les cas Santullo ou eurofinsa, des scandales encore frais dans les esprits. Aussi, une inspection des services au sein de la DGBFIP, favoriserait encore une meilleure gestion et évaluation de la dépense publique. Entendu que cette inspection procédera régulièrement aux missions d’audits internes, en vue d’une traçabilité exacte.

Le secteur de l’agriculture n’a pas été en reste, avec la création annoncée par le chef de l’Etat, d’un Fonds sémancier ; qui devrait tout mettre en oeuvre pour résoudre la problématique de l’auto-suffisance, ainsi que celui de la sécurité alimentaire au Gabon. Un voeux ardent d’Ali Bongo Ondimba, pour le bien des populations Gabonaises. Pour lui, ce secteur encore faiblement exploré et exploité regorge d’énormes potentialités d’emplois et d’opportunités.

Autre volet qui a retenu l’attention du chef de l’Etat, celui du transport urbain. Avec la création officielle de Trans,Urb, les besoins des populations librevilloises, en matière de transport devraient être résolu, si et seulement si, ce nouveau venu évoluait comme celui mis en place dans la commune d’akanda dénommé , Trans,Akanda, un véritable exemple de réussite.

Le secteur minier, une mine d’or pour le pays ; Alors que les populations jusqu’ici ne se contentaient que des dividendes sur les recettes engrangées par le pays, le Président de la République en a décidé autrement. Désormais, les populations bénéficieront directement des retombées de ce secteur avec notamment, des pourcentages récupérés sur la production, et tout ceci grâce au travail qui sera fait en amont par une Direction générale des mines et de la géologie. Elle aura entre autres missions, la valorisation du secteur minier dans sa globalité.

Toutes ces mesures fortes et innovantes viennent confirmer la déclaration du chef de l’Etat qui a coutume de dire : « je ne serais heureux que lorsque tous les Gabonais seront heureux ». Pour Ali Bongo Ondimba, tout ceci vise une meilleure lisibilité de la chose publique et partant, la bonne gestion de l’état, où chaque Gabonais en tire profit. Et à ce sujet, il a prévenu les uns et les autres sur le fait que, ‘’être porté à la tête d’une administration ou entreprise, n’est pas synonyme de se servir, mais plutôt servir l’état’’. Le développement du Gabon tout entier en dépend.

Joel Tatou / Gabontribune