ACCUEIL > ECONOMIE > Le Gabon ambitionne de devenir le 1er exportateur mondial de manganèse


Le Gabon ambitionne de devenir le 1er exportateur mondial de manganèse

  11 mai 2017 à 23h34min 0 Commentaire(s)


L’ambition a été affichée, lundi, par le président de la République Ali Bongo Ondimba, lors de l’inauguration officielle de l’usine de traitement de manganèse de la société Nouvelle Gabon Mining, située à Biniomi, dans le département de la Passa (Sud-Est) du Gabon, à plus de 10 km de Franceville.

« Nous sommes dans l’accélération de la diversification de l’économie du Gabon, avec une transformation sur place de nos produits », a indiqué le chef de l’Etat gabonais, répondant aux questions de la presse, après un briefing des activités de la nouvelle usine par les responsables de Nouvelle Gabon Mining, suivi d’une mini-visite guidée de la structure.

Le n° 1 gabonais a clairement affiché son ambition de faire du Gabon le 1er pays exportateur mondiale de manganèse, comptant sur l’usine de Moanda et celle de Biniomi, sans oublier l’exploitation du manganèse de Ndjolé (Moyen-Ogooué) et en perspective, celui d’Okondja, toujours dans le Haut-Ogooué.

Pour être plus compétitif sur le marché mondial, Ali Bongo Ondimba opte pour une transformation locale des matières premières. Car, celle-ci permettra non seulement de créer une valeur ajoutée, mais surtout pour générer de nombreux emplois.

Pour ce faire, le président gabonais encourage les jeunes à se former dans divers secteurs porteurs, notamment ceux relatifs au plan stratégique Gabon émergent, à travers les piliers Gabon vert, Gabon industriel et le Gabon des services.
Il a appelé les différents acteurs à une révision des codes miniers tous les 10 ans environ, afin d’être plus attractifs pour les investisseurs et coller à l’évolution du marché. Non sans saluer le partenariat public-privé qui a permis la réalisation de l’usine de Biniomi.
Pour le ministre des Mines et de l’industrie, Christian Magnagna, il s’agit d’une avancée significative pour l’économie gabonaise.

Après cette première phase de l’usine d’une capacité de 300.000 tonnes par an, le membre du gouvernement annonce une 2ème phase d’ici 2 à 3 ans, estimée à 2 millions de tonnes annuel.
Selon Christian Magnagna, les instructions assignées par le président de la République, est d’augmenter le Produit intérieur brut (PIB) du secteur minier de 3 à 10%.

A terme, le pays a une stratégie de valorisation de toutes les ressources minières, dont le fer de Belinga sur lequel son département ministériel se penche actuellement, a-t-il indiqué.

Une usine de transformation locale de manganèse est également prévue et à terme, Nouvelle Gabon Mining compte créer près de 600 à 1000 emplois, contre plus de 200 de nos jours.