ACCUEIL > SOCIETE > Le Gabon, le Congo et le Tchad se retirent de l’UNIFAC 


Le Gabon, le Congo et le Tchad se retirent de l’UNIFAC 

  1er mai 2018 à 22h39min 0 Commentaire(s)


Pour des raisons de violation flagrante de certains statuts de l’Union des Fédération de football d’Afrique Centrale, par son nouveau président Patrice Edouard Ngaissona, les Fédérations de football du Gabon, du Congo et du Tchad ont décidé de suspendre leur participation aux activités de l’Unifac en attendant un retour à la normalisation.

Le torchon brûle à l’Unifac, une structure que le centrafricain Patrice Edouard Ngaissona, vient à peine de prendre les rênes. En effet, dans une correspondance, dont l’AGP a reçu copie tard dans la nuit du 30 au 01 mai 2018, les Fédérations de football du Gabon du Congo et du Tchad, ont annoncé, le 25 avril dernier, au président de la Confédération africaine de football (CAF) Ahmad Ahmad, leur retrait de l’Unifac.

Dans ce document, signé conjointement par Pierre Alain Mounguengui président de la Fégafoot, et ses homologues du Congo Brazzaville et du Tchad, Jean Michel Mbono et Moctar Mahamoud Hamid, ces derniers font état des « dysfonctionnements qui perdurent » au sein de l’Uniffac depuis quelque temps. Des manquements qui seraient entretenus par son sulfureux président, Ngaissona.

Selon les trois présidents, les statuts de l’Unifac sont violés depuis l’arrivée aux commandes du Centrafricain. En croire les trois présidents fédéraux, les statuts de l’Unifac dans ses articles 4 et 5 énoncent certaines dispositions qui doivent obligatoirement être respectées.

Selon l’article 4 : « le siège de l’Unifac est fixé à Libreville, en République Gabonaise », et l’article 5 énonce : « pour la bonne marche des services de l’Unifac, les fonctions des Secrétaires généraux de l’Union sont assurées par un ressortissant de l’Association nationale qui abrite le siège ».

Or, Pierre-Alain Mounguengui, Jean Michel Mbono et Moctar Mahamoud Hamid, sont navrés de constater que « dès la prise de fonction du président en exercice (Patrice Edouard Patrice Edouard Ngaissona, ndlr), et sans jamais avoir été validés par l’Assemblée générale, il nous a été donné de constater la délocalisation du siège du compte bancaire de l’institution à Bangui (RCA) », expliquent-ils dans leur missive.

Les trois plaignants sont aussi, dans le regret de constater la nomination d’un ressortissant Centrafricain aux fonctions de secrétaire général “en parfaite violation des dispositions statutaires sus-rappelées”. Ainsi, Jean Michel Mbono et les siens estiment que cette situation, qui perdure jusqu’à ce jour, pourrait constituer un obstacle à la relance des activités de l’Unifac « tant souhaitée voire mettre en cause sa crédibilité et sa validité ».
Au regard de ce qui précède, les trois fédérations de football suscitées, suspendent leur participation aux activités de l’Unifac.

Cette décision conjointe a été prise le 25 avril dernier à la suite d’une réunion tenue en marge de la cérémonie de remise du grade de Docteur Honoris causa à Accra (Ghana) au président de la CAF .