ACCUEIL > POLITIQUE > Le Général Ferdinand Gaspard Ollame Ndong, un militaire d’exception 


Le Général Ferdinand Gaspard Ollame Ndong, un militaire d’exception 

  4 juin 2018 à 22h21min 0 Commentaire(s)


Le nouveau Chef d’Etat major des Forces armées gabonaises, le Général de Corps d’armées Ferdinand Gaspard Ollame Ndong, installé, ce lundi à Libreville, est rompu à la tâche, eu égard à sa formation et sa carrière professionnelle militaire.
Né le 02 février 1958 à Minvoul, dans la province du Woleu-Ntem (Nord du Gabon), le Général de Corps d’armées Ferdinand Gaspard Ollame Ndong occupait le poste de Gouverneur militaire de la place de Libreville, jusqu’à sa nomination, le 31 mai dernier, à la tête de l’Etat major général des armées gabonaises.

Mais avant, il a été tour à tour, chef d’Etat major général adjoint des Forces armées en charge des opérations, Major général de Garnison au Gouvernorat militaire de la place de Libreville, Conseiller militaire du Premier ministre, Chef d’Etat major de l’armée de terre chargé du personnel et de la logistique.

Aussi, a-t-il a été respectivement, Directeur des opérations à l’Etat-Major général des Forces armées, Directeur de stage du Cours spécial de capitaine à Libreville, chef du troisième bureau opération-formation et stage à l’Etat-Major de l’Armée de terre.
Il a occupé les postes de Commandant de la 7ème région militaire à Tchibanga et de la 6ème région militaire à Mouila, commandant de la deuxième compagnie et de la 1ère compagnie de combat au premier Régiment de parachutistes gabonais (RPG, communément appelés les Bérets rouges), Commandant de la Compagnie de commandement et de service et la compagnie du quartier général au camp Ntchoreret, Commandant de la 6ème compagnie de la 6ème région militaire de Mouila, Officier instructeur au centre d’instruction de Mouila, et chef de section de combat à la 2ème région militaire d’Oyem.
Titulaire d’un baccalauréat A4, obtenu au collège Bessieux de Libreville, il s’inscrit à la Faculté de droit à l’université Omar Bongo de Libreville, avant de s’engager dans les métiers des armes.

De 1978 à 2005, il a subi plusieurs formations, notamment, à l’école des Forces armées de Bouaké en Côte d’Ivoire en qualité d’élève officier d’Active, à Fort Benning en Géorgie aux Etats Unis d’Amérique dans la spécialité d’Officier d’infanterie aux cours d’application d’infanterie, avec en supplément, une formation de « Commando Rangers », couronnée d’un brevet de Tireur de 1ère classe sur fusil M6 et un diplôme de langue anglaise à l’institut de langues de la Défense à Lackland Air Force Base du Texas.

Il est reparti aux Etats Unis pour les cours avancés de Capitaine pour obtenir le Brevet parachutiste américain et celui du combat héliporté « Pathfinder ». Il a subi une formation à l’école Royale militaire de Kenitra au Maroc pour la qualification au cours d’Etat-major.
Le Général de Corps d’armées Ferdinand Gaspard Ollame Ndong est titulaire d’un diplôme du 1er degré de renseignement militaire international dans le domaine de l’espionnage et du contre-espionnage, puis celui du 2ème degré lié au cycle de renseignement international.

A cela s’ajoutent, une formation au Droit des conflits armés à San Remo en Italie à l’institut international des lois humanitaires, suivie de deux autres. D’abord en France avec l’obtention du diplôme de l’école de guerre à l’Ecole militaire de Paris. Puis, à l’université des opérations spéciales de Hulburt Field en Floride aux Etats Unis pour les cours de stratégie « civilo-militaire » pour le développement des Etats.

Le nouveau Chef d’Etat Major des Forces armées gabonaises est également détenteur de plusieurs distinctions honorifiques. Il s’agit de la médaille de reconnaissance des Forces armées gabonaises, de la médaille militaire, de la médaille de reconnaissance de la Garde républicaine, de la médaille de la Défense nationale française. Y compris, Officier dans l’ordre militaire de la Panthère noire, officier dans l’ordre du mérite gabonais et chevalier dans l’ordre national du mérite gabonais.