ACCUEIL > ECONOMIE > Le Premier ministre gabonais préside une réunion du haut conseil pour l’investissement


Le Premier ministre gabonais préside une réunion du haut conseil pour l’investissement

  5 juillet 2018 à 00h06min 0 Commentaire(s)


Le Premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet, a présidé, ce mardi à Libreville, le quatrième Comité interministériel du Haut conseil pour l’investissement (HCI), en vue d’identifier les réformes qui seront présentées lors de la prochaine session présidentielle du HCI.

La rencontre, qui a regroupé les membres du gouvernement, les partenaires du secteur privé et investisseurs, avait pour but de faire une restitution des travaux menés par le gouvernement depuis la dernière session du Haut conseil pour l’investissement présidentiel, tenu le 07 mars 2017. Laquelle session avait initié et validé plusieurs réformes afin d’améliorer le climat des affaires au Gabon.

Selon le Premier ministre gabonais, « sur le règlement de la dette intérieure, point épineux et essentiel de la relance du secteur privé, un début de solution a été trouvé à travers le Club de Libreville », a-t-il déclaré. En effet, la Confédération patronale gabonaise (CPG), qui compte à ce jour près de 300 entreprises, dans 30 branches d’activités, avait signé en février dernier avec l’Etat, un accord prévoyant la validation et l’apurement des créances de ses membres en deux phases.

Pour ce qui est de la réforme sur le renforcement de l’initiative privée, Emmanuel Issoze Ngondet, a indiqué que le gouvernement a pris bonne note des récriminations faites par le secteur privé formel, quant à la non prise en compte du secteur informel. Desquelles récriminations font face à la pression de la parafiscalité et à la multiplicité des contrôles de l’administration, susceptibles de fragiliser ou de freiner le dynamisme des entreprises. « Nous avons initié des réformes qui seront discutées avec vous et mises en œuvre afin de garantir une équité entre tous les acteurs économiques », a-t-il indiqué. 

Aussi, les discussions public-privé ont permis d’identifier des axes de réformes dans le secteur de la compétitivité de la filière logistique et transport. « Pour réduire la lourdeur des formalités sur le Port, le gouvernement a lancé la mise en place d’un guichet multimodal au port d’Owendo. Ce sera là l’occasion de vous présenter les avantages et les perspectives de développement possibles, grâce à l’acquisition du logiciel du Sydonia World, par les services de Douanes », a-t-il souligné. 

Autre point à l’ordre du jour, l’avancée des réformes visant à favoriser l’accès au financement des PME avec la mise en place du Fonds Okoumé et le Fonds de garantie des PME ainsi que les avancées en matière de cadre institutionnel et réglementaire des partenariats public-privés.

Le chef du Gouvernement gabonais a néanmoins mentionné que des efforts ont été consentis au sortir de la dernière session du Haut conseil pour l’investissement présidentiel, tenue le 7 mars 2017.

« Ces efforts, par une politique de transformation et de diversification de l’Economie, ont commencé par porter des fruits. Il en est ainsi dans les secteurs minier, agricole et forestier », a déclaré Emmanuel Issoze Ngondet.

Selon lui, la croissance économique est portée aujourd’hui à 2% contre 0.5% en 2017. « En effet, nos exportations hors pétrole sont en hausse de 11%. Les derniers chiffres de l’année 2017 révèlent que notre pays a exporté des produits dérivés du pétrole, du bois scié, du minerai de manganèse, du caoutchouc, du silico-manganèse, du manganèse métal et de l’huile de palme », a précisé le Chef du gouvernement non sans mentionner la place qu’occupe le Gabon en terme de placage de bois.

« Le secteur du bois dont la plate forme de performance est la Zone économique de Nkok est le plus dynamique. Le Gabon en tire de nombreux avantages qui en font aujourd’hui, le premier producteur de feuilles de placage en Afrique et le second producteur mondial ».