ACCUEIL > POLITIQUE > Le gouvernement gabonais met l’opposant Jean Ping en garde


Le gouvernement gabonais met l’opposant Jean Ping en garde

  21 décembre 2016 à 22h32min 0 Commentaire(s)


Le ministre gabonais de l’Intérieur, Lambert Noël Matha a, au nom du gouvernement, prévenu l’opposant Jean Ping contre toute action envisagée en dehors de la loi, à l’occasion de la déclaration d’ouverture de son dialogue où il affirme arriver « au terme de la démarche légitimité républicaine ».

Paraphrasant l’opposant Jean Ping dans sa volonté d’engager des démarches de contestation du pouvoir en dehors de la légalité, le gouvernement indique qu’il ne saura le tolérer.

« Compte tenu de ce qui précède et qui semble être encore une énième défiance à l’autorité de l’Etat et aux règles de la République, le Gouvernement tient à rappeler avec la plus grande fermeté que quiconque sortira de la légalité devra en répondre devant les instances judiciaires. Le Gabon est un Etat de droit qui ne saurait laisser personne quel que soit son statut, s’aventurer à mettre à mal les institutions de la République et ceux qui les incarnent, de même que le lien et l’équilibre de la Nation(…) Le Gouvernement de la République garant de la sécurité des personnes et des biens ne saurait tolérer sous aucun prétexte, des troubles à l’ordre public sur toute l’étendue du territoire national », a dit le ministre de l’Intérieur.

Le membre du gouvernement, qui a la charge de l’organisation des élections au Gabon, pense que ces actes envisagés n’ont plus lieu d’être dans la mesure où l’élection présidentielle du 27 août dernier relève du passé désormais.

« Le Gouvernement rappelle que le processus électoral est terminé, toutes les voies de recours ont été utilisees et épuisées. Dès lors, le Gouvernement de la République ne saurait ni accepter, les propos irresponsables tenus par des acteurs politiques dont l’inclinaison à la haine et à la violence est devenue la seule motivation de leur engagement », a-t-il dit.

Tout en prenant à témoin la communauté nationale et internationale, le gouvernement gabonais a également appelé à la responsabilité et au patriotisme dans le sens de la préservation de la paix dans le pays. Il a réaffirmé la détermination des autorités gabonaises à faire prévaloir la loi.

« Le Gouvernement prend à témoin la Communauté nationale et internationale sur les risques de dérive que de tels propos pourraient entrainer. Le Gabon, notre pays qui a toujours cultivé les idéaux de paix, d’unité et de concorde, ne saurait, par la volonté de quelques individus, entrer dans une ère de haine, de violence et de désunion. C’est pourquoi, le Gouvernement de la République appelle les uns et les autres à plus de responsabilité et de patriotisme. Mais en toutes circonstances, force doit rester à la loi », a-t-il martelé.

Il faut rappeler que la montée au créneau du gouvernement fait suite à la déclaration de l’Opposant Jean Ping, tenue le 19 décembre dernier, à l’ouverture de son « Dialogue National » ; déclaration au cours de laquelle il a affirmé que « Ici et devant vous, je confirme que nous sommes parvenus au terme de notre démarche de légitimité républicaine. Désormais, tout peut être envisagé(…) » je dis simplement que la configuration générale laisse la porte ouverte à tous les scénarii. Je dis que plus rien ne nous est interdit ».