ACCUEIL > ECONOMIE > Le gouvernement gabonais veut lancer 10 unités de production d’or d’ici 2018


Le gouvernement gabonais veut lancer 10 unités de production d’or d’ici 2018

  2 novembre 2017 à 22h27min 0 Commentaire(s)


Parce qu’il a décidé depuis le mois d’août 2017 de faire de l’or une ressource essentielle, le gouvernement gabonais, dans sa stratégie de diversification des sources de croissance, a décidé de mettre un accent sur la production de ce minerai dont les performances au niveau national restent encore marginales.

Les autorités du ministère des Mines, dans leur feuille de route, se sont fixé un objectif de 10 mines sur l’ensemble des sites à gisement moyen d’ici 2018. A ce jour, cinq permis ont déjà été attribués à des opérateurs internationaux. L’un des sites en production a d’ailleurs reçu une délégation gouvernementale en fin de semaine dernière dans le Moyen-Ogooué.

Le gouvernement, dans la même veine, propose également d’installer une raffinerie d’or dans la zone économique à régime privilégié de Nkok. L’implantation de cette usine, assurent les autorités, sera assortie d’un nouveau cadre normatif.

Avec des réserves dont les estimations tournent autour de 50 tonnes, les autorités entendent dynamiser les efforts des artisans miniers, en mettant à leur disposition, un fonds de rachat d’or auprès des petits orpailleurs locaux.

En 2016, la production de la mine d’or de Bakoudou dans le Haut-Ogooué, Sud-Est du pays, a reculé de 24% pour se situer à 1065 kilogrammes. Cela a entraîné une chute des ventes de 20% à 19 milliards de FCfa contre 23 milliards de FCfa un an plus tôt.