ACCUEIL > SOCIETE > « Le président est entrain de recouvrer progressiveedment sa santé » (Guy Bertrand Mapangou)


« Le président est entrain de recouvrer progressiveedment sa santé » (Guy Bertrand Mapangou)

  4 novembre 2018 à 19h16min 0 Commentaire(s)


Dans un entretien diffusé samedi matin sur les ondes de la Radio France Internationale (RFI), le porte-parole du gouvernement gabonais, Guy Bertrand Mapangou, réagissant quant à l’état de santé du président de la République, Ali Bongo Ondimba, en repos en Arabie Saoudite depuis plus d’une semaine, a dit qu’il est indécent de parler de vacance de pouvoir alors que le président est entrain de recouvrer progressivement sa santé.
Le gouvernement gabonais, par la voix de son porte-parole, Guy Bertrand Mapangou, par ailleurs ministre d’État à la Communication, a brisé le silence quant à l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba.

Sur les ondes de la radio française RFI, le membre du Gouvernement Issoze Ngondet a précisé ce samedi, 03 novembre 2018, dans la matinée, que le président de la République, victime d’une fatigue sévère récemment en Arabie Saoudite, est en repos aux côtés de sa famille et de certains de ses collaborateurs dans ledit pays.
En réponse aux questions du journaliste de la radio française, faisant entre autres allusion à un accident vasculaire cérébral (AVC) dont aurait été victime le numéro 1 Gabonais, Guy Bertrand Mapangou a dit refuser de se substituer au diagnostic des médecins saoudiens non sans préciser à son interlocuteur que la Présidence de la République continuera de communiquer à propos.

Il a précisé que le Chef du Gouvernement gabonais reste au travail. Il ne se rendra pas à Riyad, allusion faite au scénario de 2009 où le Premier ministre d’alors, Jean Eyéghé Ndong s’était rendu à Barcelone, en Espagne, où était décédé l’ancien président gabonais, Omar Bongo Ondimba (père d’Ali Bongo Ondimba, ndlr).
Pour lui, la vacance de pouvoir dont parlent tant d’aucuns maintenant n’est pas d’actualité. Il serait indécent d’en parler maintenant alors que le président est entrain de recouvrer progressivement sa santé, a-t-il conclu.