ACCUEIL > SOCIETE > Le report de la célébration de la journée nationale de la femme au 24 avril prochain suscite moult interprétations 


Le report de la célébration de la journée nationale de la femme au 24 avril prochain suscite moult interprétations 

  19 avril 2018 à 21h38min 0 Commentaire(s)


Annoncé par le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Insertion des jeunes, le report du jour férié de la Journée nationale de la femme, a créé non seulement la surprise générale, mais aussi le désappointement de bon nombre de gabonais.

La Journée nationale de la femme est célébrée le 17 avril de chaque année. Mais cette année 2018, les manifestations marquant cet évènement national, ont été reportées pour le 24 avril prochain par le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Insertion des jeunes, créant ainsi une surprise générale.

Nonobstant le report des manifestations, le fait le plus marquant reste surtout le décalage du jour férié, qui est pourtant réglementé par le décret N°00727/PR/MTEFP du 29 juin 1998, règlementant le régime des jours fériés en République gabonaise et modifié à son article 2 par le décret N°000484/PM/MTE du 26 mai 2004.

Sachant que seule une loi peut abroger une autre loi. Comment comprendre qu’un jour férié institué par une loi, soit modifié sans aucune décision juridique ? D’autant que jamais un jour férié inscrit dans le calendrier des fêtes légales en République gabonaise n’a été reporté. N’est-ce pas là une entorse grave à la loi, qui peut laisser libre cours à plusieurs interprétations ?

D’ailleurs, dans certains établissements scolaires du Gabon, des chefs desdits établissements ont libéré les élèves pour la journée du 17 avril, en se référant au calendrier des jours fériés au Gabon. Un constat qui laissent d’aucuns penser, qu’en l’état, on pourrait ne pas être surpris de voir décaler d’autres jours fériés nationaux.