ACCUEIL > ECONOMIE > Le secteur des assurances, l’un des moteurs du plan de relance de l’économie 


Le secteur des assurances, l’un des moteurs du plan de relance de l’économie 

  22 avril 2018 à 23h35min 0 Commentaire(s)


Les travaux de la deuxième édition des Assises de régulation des assurances au Gabon (Aresa), se sont ouverts ce jeudi, 1er Mars à Libreville, par l’allocution du Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, qui a indiqué que l’exploitation rationnelle des primes encaissées, la co-régulation optimale, font partie des facteurs qui permettront, assureurs et autorités de régulation, d’améliorer la participation de ce secteur dans le financement de notre économie.

Les assisses qui avaient pour thème ‘’l’amélioration de la cadence de règlement des sinistres ‘’ ont été l’occasion donnée au Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, de rappeler que ‘’la tenue des assises de Libreville apparait comme le gage de la volonté des responsables du secteur, de poursuivre l’œuvre d’assainissement entamée en 2017, avec cette fois-ci, un accent particulier porté sur la restauration de la nécessaire confiance avec les clients ».

Une vision qui passe inexorablement, par ‘’l’amélioration de la cadence de règlement des sinistres’’. « Il ne fait aucun doute que le paiement diligent des sinistres sur un marché stimule, vis-à-vis des particuliers, le besoin de protéger leurs biens et leurs personnes surtout de faire de la prévoyance ». Il offre aux opérateurs économiques et investisseurs étrangers dont le Gabon sollicite le concours, les garanties de prendre le maximum de risques dans une économie en y investissant encore plus, a-t-il poursuivi.

« Un secteur fort, une exploitation rationnelle des primes encaissées et une co-régulation optimale, font partie des facteurs qui permettront, assureurs et autorités de régulation, d’améliorer la participation de ce secteur dans le financement de notre économie », a-t-il expliqué.

Il s’agira donc, au cours de ces assises, d’apporter des éclairages pertinents sur les questions qui seront abordées et de faire des recommandations précises, réalistes et pratiques. Les personnalités représentant les organisations africaines du secteur des assurances venues partager leurs expériences ainsi que les experts internationaux qui ont accepté de faire le déplacement de Libreville pour apporter leur précieuse contribution à ces travaux, contribueront véritablement à la réussite desdits travaux, a indiqué le ministre de l’Economie, entre autres.

Au -de là du thème, a-t-il souligné, il s’agira aussi de voir de manière générale comment le secteur des assurances peut jouer un rôle intensif dans le plan de relance de l’économie. C’est un secteur qui dispose d’un véritablement potentiel pour accompagner l’Etat dans les domaines de l’habitat, de la santé du financement des PME-PMI (fonds de garantie) ou de la protection de l’environnement (finance climat).

Pour y parvenir, un panel de nationaux, constitué des professionnels du secteur et toutes les parties prenantes impliquées dans la chaine de règlement des sinistres, à savoir : les assureurs ; les intermédiaires et experts techniques d’assurance ; les forces de défense et de sécurité ; les médecins légistes ; les avocats et les magistrats ; les départements ministériels prennent part à ces travaux de Libreville, prévu se tenir durant trois (3) jours.

Des thématiques, à l’exemple de ‘’ la problématique de la prise en charge et de l’indemnisation rapide et complète des victimes d’accidents de circulation’’, pourront permettre, selon la directrice nationale des assurances, Prisca Raymonda koho, d’enrichir le Gabon en terme d’expérience pays, à l’exemple du Maroc, où, le constat à l’amiable est déjà pratiqué.