ACCUEIL > POLITIQUE > Législatives 2018 : Le général Jean Claude Ivala vers l’Assemblée nationale 


Législatives 2018 : Le général Jean Claude Ivala vers l’Assemblée nationale 

  22 octobre 2018 à 00h54min 0 Commentaire(s)


 
Participant pour la première fois une élection politique gabonaise, l’ancien Commandant en chef, en second des Forces de police nationale, le général à la retraite, Jean Claude Ivala, candidat pour le compte du Cercle des Libéraux réformateurs (CLR), a réussi à se positionner pour le second tour des législatives.

Engagé dans la course au premier siège du 5e arrondissement de Libreville, face au candidat du Parti démocratique gabonais (PDG), Guy François Mounguengui Koumba, qui l’a doublé de seulement 42 voix, le général à la retraite espère remporter l’élection à l’issue du second tour, le 27 octobre prochain. 

 
Désormais, ce sont de chaudes empoignades en perspectives, sur le terrain, au 5e arrondissement et dans ce siège où la PDG a souvent régné sans partage. Au regard des ces deux candidatures en campagne pour un siège à l’Assemblée nationale, la population aura forcément l’embarras du choix. Tant les deux personnalités, bien que venant des milieux totalement différents, sont bien connues dans le paysage politique gabonais et particulièrement des habitants de cet arrondissement.

 
Malgré les belles performances du PDG dans le reste du pays, et dans certains arrondissements de Libreville, le scrutin devrait être très serré dans le 5e. Ce d’autant plus que dans cet arrondissement, l’on juge déjà le candidat du PDG sortant sur les résultats de ces cinq dernières années dans ce coin de la ville.
 

Pour ratisser large, le candidat du CLR s’est engagé dans une campagne de proximité pour faire passer son message à la population. Jean Claude Ivala utilise les actions structurelles initiées par son parti pour le développement local afin de solliciter les suffrages de ses concitoyens tout en assurant qu’une fois à l’Assemblée, il participera à faire davantage réduire le train de vie de l’Etat, même s’il se félicite de la mise en place des hôpitaux mobiles, entre autres mesures gouvernementales prises pour le bien-être de la population. Des initiatives qui viendront soulager les populations, estime-il.
 
Le candidat du CLR fustige, dans sa campagne, l’arrogance du candidat du PDG qui se croit déjà au palais Léon Mba, avant le vote proprement dit.

 
A tout le moins, Participant pour la première fois une élection politique gabonaise, l’ancien Commandant en chef, en second des Forces de police nationale, peut se féliciter de son score en attendant certainement de coiffer au pilori l’ancien journaliste qui a occupé ce fauteuil pendant 5 ans et dont la population estime qu’il n’a pas produit de résultats suffisants.