ACCUEIL > POLITIQUE > Législatives 2018 : le PDG milite pour l’investiture des jeunes et des femmes parmi les candidatures dudit parti


Législatives 2018 : le PDG milite pour l’investiture des jeunes et des femmes parmi les candidatures dudit parti

  22 février 2018 à 22h33min 0 Commentaire(s)



Au cours des réunions du comité permanent du bureau politique du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) tenues, mercredi à Angondjé au nord de Libreville, le président de ce parti, Ali Bongo Ondimba a exhorté le secrétariat exécutif à investir 30% réservés aux femmes comme candidats aux prochaines élections législatives prévues au mois d’avril prochain.

« S’agissant des investitures des candidats PDG pour les prochaines élections législatives, le Distingué Camarade Président a insisté sur l’importance du respect du quota des 30% réservés aux femmes et une juste représentativité des jeunes », indique le communiqué.

Poursuivant dans ce registre, il a mis en garde contre toute forme de triomphalisme dans la perspective des prochaines élections législatives, dès lors, a-t-il précisé, que plusieurs formations politiques ont annoncé leur intention d’y prendre part.

« Nous nous sommes préparés en lien avec ces élections.Nous continuons à peaufiner un nombre de points nécessaires pour que ce soit une réussite totale pour notre parti. Nous sommes prêts, on s’organise en conséquence et je pense le moment venu que les choses seront plus clarifiées notamment aux périodes de précampagne et de campagne.

Le PDG se respectera la loi et se mouvra sur le terrain pour pouvoir faire une campagne, de remporter le maximum de sièges pour assurer une majorité confortable au distingué camarade président », a-t- dit Dodo Bounguendza à la presse.
Ce dernier a également fait savoir que le parti au pouvoir ne présentera pas des candidats indépendants.

« Le parti démocratique gabonais dispose des textes (…) Nous fonctionnons à base desdits textes, la discipline est au cœur de notre fonctionnement et il n’est pas question pour des militants PDG de faire cavalier seul en se présentant en indépendant sans que le parti ne les ait investis (…)

Pour l’instant je vous dit qu’il est hors de question pour nous d’entrevoir des indépendants parce que ce qui compte pour le PDG c’est d’investir des candidats, de les suivre pour qu’une fois élus, ils siègent à l’Assemblée nationale pour le compte du parti », a-t-il martelé avant de préciser que « le processus des primaires au sein du Parti démocratique gabonais est en examen ».

En outre, Ali Bongo Ondimba a une fois de plus balayé d’un revers de la main, les supputations récurrentes sur une éventuelle dissolution du Parti démocratique gabonais.
« En terme de marketing politique, Le PDG est un label, une marque profondément ancrée dans les esprits, tant au Gabon qu’à l’extérieur du pays ; toute chose qui ne peut s’acquérir que dans la durée et l’expérience », a-t-il dit.

Abordant enfin la question du prochain cinquantenaire du Parti démocratique gabonais dont la célébration interviendra ultérieurement, il a notamment dit sa profonde confiance dans la pérennité de ce parti pour les 50 prochaines années.

Pour sa part, le secrétaire général du PDG, Eric Dodo Bounguédza a, au cours de la réunion, présenté brièvement le plan d’action du parti dans les jours, les semaines et les mois qui suivent pour la mobilisation des militants sur le terrain en concertation avec les membres du bureau politique.

Hormis toutes les interventions, la réunion du comité permanent du bureau politique et celle du bureau politique ont également abordé la question de l’actualisation des statuts et règlement intérieur complétés et de la charte des valeurs mis à jour.

Ces deux réunions qui sont conformes à la réglementation du fonctionnement du parti au pouvoir, sont les toutes premières après le dernier congrès tenu du 8 au 10 décembre 2017.