ACCUEIL > POLITIQUE > Législatives et Locales 2018 : A Ndjolé, les militants de l’opposition boudent les résultats et brulent la mairie 


Législatives et Locales 2018 : A Ndjolé, les militants de l’opposition boudent les résultats et brulent la mairie 

  9 octobre 2018 à 20h53min 0 Commentaire(s)


Les militants et sympathisants des formations politiques de l’opposition, en lice pour les élections législatives et locales 2018, à Ndjolé, dans la province du Moyen-Ogooué (Centre), ont incendié la mairie centrale de cette ville, au prétexte que les partisans du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) auraient fraudé . 

La ville de Ndjolé était en émoi la nuit du lundi 08 octobre aux environs de 19h30. Juste après l’annonce des résultats des élections législatives et locales, un groupuscule d’opposants mécontents et soupçonnant de fraude électorale la liste du PDG, a mis le feu dans les locaux de la mairie de Ndjolé. Les flammes ont tout ravagé.

Selon une source présente sur les lieux, les forces de l’ordre, notamment la gendarmerie nationale et l’armée de terre, venues de Lambaréné et de Libreville en intervention, ont assuré la sécurité des personnes présentes au quartier général de Denise Mekam’ne Edzidzie, candidate du parti au pouvoir aux législatives dans cette localité. Elle aurait quitté la ville 10 minutes avant l’incendie de la mairie, pour raison de sécurité, indique un témoin.

La cause de ce drame serait, selon la même source, « la non acceptation de la victoire du PDG aux élections jumelées. En effet, avec 61% des voix, le PDG remporte les élections, ce qui n’a forcément pas plu à la partie adverse, car, dans les quartiers ‘’bingoma’’ Nord, Centre et Sud, le candidat indépendant Dieudonné Nang Eko l’aurait remporté, estiment les acteurs et autres militants de ce candidat surexcités sur les lieux. Même réalité dans les quartiers kilomètre, et mbilavion où elle (Opposition) aurait également été en tête. De ce fait, nous ne comprenons pas comment le Parti démocratique gabonais, conduit par Denise Mekam’ne en sort victorieux », s’est interrogé l’un des protagonistes interviewé sur les lieux. 

Au-delà du sinistre qui est considéré comme étant un vrai coup donné au moral des habitants et autres ressortissants de la ville de Ndjolé qui ont perdu des actes d’Etat civil dans ladite mairie, il est à préciser que les forces de l’ordre ont mis hors d’état de nuire les assaillants.

Relevons que suite à l’absence des pompiers dans la ville, les flammes n’ont pu êtres maîtrisées. Elles ont tout ravagé au passage, brulant documents administratifs, mobiliers, actes d’Etat civil, indique un témoin médusé. La mairie est devenue une ruine, s’est-il exclamé.