ACCUEIL > POLITIQUE > Législatives et locales 2018 : Meetings et causeries battent le plein dans les départements de la Ngounié 


Législatives et locales 2018 : Meetings et causeries battent le plein dans les départements de la Ngounié 

  1er octobre 2018 à 08h38min 0 Commentaire(s)


A la suite de la ville de Mouila, le chef-lieu de la province de la Ngounié où la campagne électorale est effective depuis mardi dernier, à travers les meetings, les causeries de proximité, animés par les partis de d’opposition suivis de ceux de la majorité, les départements ne sont pas en marge. Plusieurs formations politiques ainsi que des indépendants sont à pied d’œuvre pour convaincre l’électorat aux moyens des discours séduisants.


  
Dans les centres de regroupements des villages, les villages eux-mêmes, l’ambiance a changé et la quiétude quotidienne est remplacée par le bruit des mégaphones, appareils de sonorisation. Les habitants, parfois avec peur d’être soupçonnés de frondeurs, revêtent les tee-shirts ou casquettes des candidats dans leurs circonscriptions. Il n’est pas rare de voir certains les mettre sur les épaules. Généralement, les enfants du village sont portés à cœur et reçoivent l’onction des sages. Viennent-ils écouter les ’’beaux discours’’ ou simplement s’attendre à étancher leur soif après les nombreuses interventions des candidats ? Ironisait un sympathisant. 

Dans le département de la Mougalaba (Guietsou), où il y a le siège unique aux législatives, le membre du bureau politique du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Juliette Moutsinga est sur le terrain comme certains de ses adversaires politiques.

En revanche, l’indépendant Roland Matsiendi, dont le slogan est « l’espoir d’une contrée, un souffle nouveau pour la Mougalaba » attend la journée dominicale et lancera son meeting à Idemba, un regroupement des villages dans le canton Basse Mougalaba. 

  
Au niveau du département de la Boumi-Louétsi (Mbigou), les Démocrates (pour les élections locales) avec pour tête de liste, Martin Moulengui Mabendé, occupent la contrée depuis l’ouverture de la campagne électorale. 

À Malinga, chef-lieu du département de la Louétsi-Bibaka, toujours, les Démocrates représentés par Philippe Nzengué Mayila, ont ouvert les hostilités avec ses colistiers. Y compris le Parti démocratique gabonais. 

Les départements de la Louétsi-Wano (Lébamba), de la Dola (Ndendé), de l’Ogoulou (Mimongo), de Tsamba-Magotsi, (Fougamou), de Ndolou (Mandji), ne sont pas en reste dans cette campagne électorale pour les législatives et les locales.
  
 Au canton Dikoka, dans le département de la Douya-Onoye, notamment au 1er siège, la députée sortante et membre du bureau politique du PDG, Charlotte Nkéro Mougnoko va de nouveau à la conquête de l’électorat. Elle a lancé sa campagne par une causerie, vendredi dernier, au village Igouma 1, ensuite samedi par le village Mokabo à 18 km de la ville de Mouila par un grand meeting d’ouverture. Elle poursuivra les jours prochains avec des causeries dans d’autres villages.


  
Tous disent solliciter les suffrages des électeurs pour une même cause à savoir : servir les gabonais en les représentant valablement au parlement et dans les conseils municipaux et départementaux. 
A noter que jusqu’à ce jour, aucun incident n’est encore à déplorer. Meetings et causeries se tiennent dans un esprit de responsabilité et de respect de l’autre.