ACCUEIL > POLITIQUE > Législatives et locales 2018 : Les gabonais ont voté ce samedi


Législatives et locales 2018 : Les gabonais ont voté ce samedi

  8 octobre 2018 à 01h52min 0 Commentaire(s)


A Libreville, l’électorat s’est rendu aux urnes ce samedi pour élire leurs prochains députés et autres maires. Seulement, pendant que de longues files d’attente étaient constatées devant certains centres de vote en milieu de matinée, d’autres attendaient encore les assesseurs. 

Après avoir été le centre de tous les intérêts et de toutes les attentions pendant plus d’une dizaine de jour, l’ensemble des 680194 électeurs gabonais se sont donné rendez-vous ce samedi dans les 2800 centres de votes repartis entre la province de l’Estuaire et le reste du pays.

Invités ainsi à élire le même jour en une élection couplée les prochains 143 locataires du Palais Léon Mba ainsi que les futurs conseillers municipaux, nombreux des électeurs des différents arrondissements de Libreville ont pris d’assaut les premiers centres de vote qui ont ouvert leurs portes aux premières heures de la matinée.

Le cas du centre de l’école pilote urbaine du centre sis au premier arrondissement de Libreville qui reçoit traditionnellement la visite du Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, pour la circonstance. Mais aussi à l’école publique de glass dans le quatrième arrondissement où, lors de notre passage, des files d’attentes devant les bureaux de vote étaient perceptibles. Idem pour le centre de vote du Cours secondaire Ambourouet.

Satisfaits d’avoir exprimé librement leurs choix, certains électeurs n’ont pas caché leur joie, tout en saluant l’organisation couplée des deux élections. « C’est une bonne chose que d’avoir pensé à coupler ces deux élections, car on gagne en temps et en argent surtout ». A confié un électeur du centre de vote de l’école pilote urbaine du centre.
Toutefois, d’autres ont relevé certains manquements, notamment la faible quantité d’encre disponible pour une organisation d’un tel enjeu. En plus du manque de promptitude de certains membres des bureaux de vote à aider les votants, pas souvent habituer à un tel dispositif.

A l’opposé, d’autres centres de vote ont ouvert leurs portes quelque peu tard dans la journée. Sans doute à cause de la pluie qui s’est abattue ce matin sur la capitale gabonaise. Lors de notre passage à l’école publique de Plaine Niger, un nombre important d’électeurs n’avait pas encore validé leur choix. De même que certains retardataires qui n’avaient toujours pas pu récupérer leurs cartes d’électeurs. « Constatez par vous-même, il est 13 heures et nous n’avons toujours pas voté, d’autres non pas encore leurs cartes », a confié Brice un électeur au centre de vote de l’école publique de Plaine Niger.

A l’école Notre Dame de victoire, le bureau ayant ouvert à 10heures, nombreux n’ont pas caché leur mécontentement. D’autres ont simplement rebroussé chemin.
Qu’à cela ne tienne, en famille ou entre amis, nombreux ont continué d’attendre patiemment leur tour de vote en se remémorant les temps forts de la campagne électorale. L’enjeu des deux élections étant important pour tous, mais surtout la validation de leur choix électoral.