ACCUEIL > POLITIQUE > Législatives et locales 2018 : Pas de second tour dans l’Ogooué-Ivindo


Législatives et locales 2018 : Pas de second tour dans l’Ogooué-Ivindo

  10 octobre 2018 à 23h39min 0 Commentaire(s)


Le président de la Commission provinciale du Centre des gabonais des élections (CGE), Michel Ickapy, a rendu public les résultats de la province de l’Ogooué-Ivindo. Et il ressort que le Parti démocratique gabonais (PGD, au pouvoir) est sorti grand gagnant dans cette province. A l’exception du département de la Zadié où un candidat du Parti social et démocrate (PSD) a créé la surprise en gagnant un siège de député. Le reste des sièges est tombé dans les rangs du parti au pouvoir. Même l’ancien bastion de l’opposition la Dzoue, dans la Mvoung est revenu au PDG.

Pas de deuxième tour dans l’Ogooué-Ivindo, selon les résultats communiqués par la CGE provinciale. Le Parti démocratique gabonais (PDG) a tout ou presque gagné. Dans la commune, les deux sièges de députés ont été remportés par les candidats Emmanuel Issozé Ngondet au premier arrondissement avec un score de 4309 voix, soit 89,87%, contre le candidat du Rassemblement héritage et modernité (RHM), Gotia Jean Charles, son principal adversaire qui n’a obtenu que 432 voix, soit 8,98%. 
Au deuxième arrondissement, l’autre candidat du PDG, Alain-Claude Bilié-By-Nzé a également réussi à vaincre les 11 candidats opposés à lui. Notamment la candidate du RPG. Résultat il obtient 1571 voix, soit 63,17% et Melighe Me Ngwa, son challenger, 317 voix, soit 12,75%.

Aux locales, le PGD n’a pas fait de détails. Dans la commune de Makokou, il a véritablement fait le plein, même s’il a laissé échapper quelques conseillers municipaux à ses adversaires dont le plus redoutable n’était autre que le traditionnel RDP Local, Ecazama Guy Roger, la tête de liste du PDG s’en tire donc à bon compte. Il a obtenu 2416 voix soit 79,40% et son poursuivant Du RDP, Mazango Rufin 627 voix, soit 20,60%.
Selon les mêmes sources, le département n’est pas resté en marge de cette razzia du PDG. Sa candidate, tête de liste, Irène Bela Medoume épouse Ngondet l’aurait aussi remporté en obtenant 955 voix, soit 51,93% devant le Rassemblement pour le Gabon (RPG), dont la candidate Melighe Me Ngwa, qui à l’occasion, a misé sur deux tableaux, a obtenu 366 voix, soit 19,90%.

Alors que dans le reste de la province, c’est pratiquement le même scénario partout, à l’exception de deux cas opposés avec des fortunes diverses. La candidate investie par le PDG dans le 2ème siège, Edwige Nganga épouse Betha, a mordu la poussière contre le candidat Okemba Ndombi Atabi Franck du Parti social démocrate (PSD), en obtenant 940 voix, soit 52,05%, contre 741 voix, soit 41,31% pour la candidate du parti au pouvoir. Ce qui constitue dont, la surprise de cette élection dans la province. 

Les deux autres sièges et les différents conseils départementaux sont restés entre les mains du PDG. Ainsi au troisième siège, Maxime Ngozo Moussondou obtient 706 voix, soit 51,06%, contre Bibanfadi, qui n’a recueilli que 305 voix soit 22,13%. Au premier Mamboula Simplice Désiré recueille 625 voix, soit 50,05% contre toute attente, devant Moindouma de l’Union pour la Nouvelle République (UPNR) et Moamoadjambo de RHM avec respectivement 17,61% et 14,77%.

Dans le département de l’Ivindo, là aussi les choses sont claires notamment au premier siège où Bayeni Paulette, épouse Koho était en roue libre avec 785 voix soit 65,42%, contre Pépin Mongokodji du RDP qui a recueilli 235 voix, soit 19,58%. Au deuxième siège de l’Ivindo, la même séquence, Biaodjo Germain du PDG obtient 942 voix, soit 78,09% contre 258 voix, soit 21,41% pour Justin Bonel Moussa du CLR. 
Au troisième siège, la surprise n’a pas eu lieu. Madame Valentine Bekopa épouse Rhô, candidate du RHM n’ayant obtenu que 496 voix, soit 23,03% est derrière Mamadou Boueni Oumar du PDG, passe devant avec 1386 voix, soit 64,35%. 

De même en ce qui concerne les locales, l’opposition n’a pas fait une grande élection. Dans toute la province elle n’est pas parvenue à prendre un seul conseil départemental ou Communale. Dans l’Ivindo le PDG, conduit par Kenia Joël avec 3636 voix, soit 69,03% est venu à bout de la liste coalisée RHM-UN représentée par Madame Bekopa épouse Rhô qui n’a pu avoir que quelques 688 voix, soit 13,06%, insuffisant pour le contrôle de ce conseil départemental.

En outre, les habitués de la politique voyaient plutôt l’opposition en pôle position dans certains départements, dont celui de la Mvoung, surtout qu’elle contrôlait le canton Dzoue depuis deux mandats. Nelson Messone a vaincu le signe indien en obtenant 544 voix, soit un pourcentage de 69,12% contre 218 voix, soit 27,70% pour la députée sortant du RPG, Nyngone Anda Marie Madeleine, véritable espoir de son parti. Les raisons de cet échec sauront être dénudées. Le premier siège n’avait pas trop d’enjeux, tant l’adversité ne semblait pas effrayer le député sortant Paul Mari, grand habitué de ces jougs. Et c’est sans grande difficulté qu’il va s’imposer en obtenant 681 voix, soit 78,73% contre Aboghe Agathe Georgette de Démocratie Nouvelle (DN), laquelle aurait obtenu 75 voix soit 8,67%. 

Cette inspiration aura été bénéfique aussi pour le conseil départemental de la Mvoung que le parti au pouvoir contrôle depuis plus de 20 ans. La tête de liste de ce parti va finalement l’emporter au forceps sans convaincre avec un score de 367 voix soit 51,04% devant l’Indépendant très alerte Biboughe By Mba Didier, lequel a engrangé 108 voix, soit 15,8%.

Enfin dans le département de la Lope, là aussi la surprise n’a pas eu lieu, malgré la personnalité incarnée par l’opposant des Démocrates, Phillip Tonangoye, le parti au pouvoir a tiré son épingle du jeu. D’abord au premier siège de la Lope, le candidat du PDG, Guy Maixant Mamiaka Dikoutana l’emporterait avec 1151 voix, soit 59,67% contre le candidat des Démocrates, Philip Tonangoye qui recueillerait, selon la CGE, 697 voix, soit 36,13%. 

Au deuxième siège, Ngazouzet Raphaël aurait obtenu 725 voix, soit 56,86% contre Pouama Paul René du Rassemblement héritage et modernité (RHM), qui aurait eu 418 voix, soit 38,78%. Au conseil communal l’écart pour le contrôle était resserré entre ces deux partis. Raymond Ngombela du PDG obtiendrait 603 voix, soit 47,37% contre 552 voix, soit 43,36% pour Phillip Tonangoye. 

Dans le département de la Lope, le Parti Gabonais du Centre Indépendant (PGCI) fait une bonne percée avec le jeune René Mamboula qui, bien que battu, réalise un score de 443 voix, soit 23,29% contre Pascal Missongo du PDG, et qui obtiendrait 1212 voix soit, 62,86%. 
Tous ces résultats restent à confirmer, pour les législatives, par la cour constitutionnelle et pour les locales par le conseil d’État.