ACCUEIL > POLITIQUE > Législatives et locales 2018 : de l’engouement au dépôt des candidatures


Législatives et locales 2018 : de l’engouement au dépôt des candidatures

  28 août 2018 à 08h24min 0 Commentaire(s)


En conformité avec le calendrier établi par le Centre gabonais des élections (CGE) et adopté en conseil des ministres, les candidats des différents partis politiques de la majorité et de l’opposition, ainsi que des indépendants ont pris d’assaut, du 20 au 25 août 2018, les différents sièges qui abritent les commissions locales, pour y déposer leurs candidatures.

Cet engouement a été surtout visible cette semaine sur l’ensemble du territoire national. Les commissions locales, déjà en place après la prestation de serment de leurs responsables devant la Cour constitutionnelle il y a plusieurs jours, ont reçu les dossiers de candidature des postulants.
Pour le compte de la majorité, tous les candidats du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) ou leurs représentants ont déposé leurs dossiers dans les 99 commissions locales réparties sur le territoire national. C’est le cas de Julien Nkoghé Békalé, au 1er arrondissement de la commune de Ntoum, dans la province de l’Estuaire, d’Emmanuel Issoze Ngondet au 1er arrondissement de la commune de Makokou dans l’Ogooué Ivindo, de David Ella Mintsa au 3ème siège du département du Ntem, dans le Woleu Ntem, de Jean Massima au 1er siège du la commune de Koula-Moutou, dans l’Ogooué Lolo, de Guy Bertrand Mapangou, dans le 1er siège de Tsamba Magotsi à Fougamou, etc.

A ceux-là, s’ajoutent également à titre illustratif, Justin Assoume Ndong dans la commune de Bitam et Anicet Nzé à Lambaréné dans le Moyen-Ogooué pour le compte du Bloc démocratique chrétien (BDC). Sans oublier les candidats du Cercle des libéraux réformateurs (CLR), à l’exemple d’Eliane Frida Mindoungani au sixième arrondissement de Libreville.
Du côté de l’Opposition là aussi il a été noté une ruée au dépôt des candidatures. A l’exemple de l’Union nationale (UN) avec Chantal Myboto au 1er siège du premier arrondissement de Libreville, Chantal Adiahenot, au 2ème siège du 4ème arrondissement de Libreville, de Jean Gaspard Ntoutoume Ayi à la Commune d’Akanda au nord la capitale gabonaise, de Paulette Missambo, dans le 1er siège de Mulundu à Lastourville dans l’Ogooué Lolo.

Outre ces derniers, il a été enregistré la candidature d’Elsa Richuelle Boukandou, la dissidente de l’Union pour la Solidarité (US) de Jean de Dieu Moukagni Iwangou. Elle se présente à Ndendé dans la province de la Ngounié. Il y a également Grégoire Mintsa Minang à la commune de Mitzic dans le Woleu-Ntem qui a déposé sa candidature pour défendre les couleurs de l’Union pour la nouvelle République, formation politique dirigée par Maître Louis Gaston Mayila. Ainsi que Marie Rose Melighe et Marie Madeleine Nyingone Anda du Rassemblement pour le Gabon (RPG), respectivement au 2ème siège du département de l’Ivindo, deuxième siège de la Mvoung dans la province de l’Ogooué Ivindo.

Le parti d’Opposition se réclamant de l’Opposition républicaine n’était pas en reste. Parmi les dossiers de candidatures déposées, figure notamment celle de Guy Nzouba Ndama des Démocrates, dans le 1er siège de la Lolo Bouenguidi à Koulamoutou, d’Annie Léa Meyé, l’ancien soutien farouche de l’Opposant Jean Ping à la dernière élection présidentielle de 2016. Elle se présentera au 1er siège du premier arrondissement de Libreville.

Après le dépôt des dossiers candidatures, chaque postulant a reçu un récépissé d’attestation. La même affluence été également constatée pour les listes de candidature aux élections locales. 
Une marge a été donnée aux retardataires jusqu’à mercredi prochain au plus tard.