ACCUEIL > SOCIETE > Les Nations unies continueront d’accompagner les CER d’Afrique dans la prévention des conflits 


Les Nations unies continueront d’accompagner les CER d’Afrique dans la prévention des conflits 

  11 novembre 2018 à 22h15min 0 Commentaire(s)


Un engagement qui permettra de renforcer les efforts de prévention des conflits des Communautés économiques régionales (CER) d’Afrique, ainsi que la mise en œuvre des conclusions de cet atelier sous régional.

C’est sous fond de recommandations, que l’atelier sous régional sur le renforcement des capacités de prévention des conflits sous-régionaux en Afrique, s’est achevé ce vendredi 9 novembre à Libreville.

Une occasion pour le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique centrale et chef du Bureau régional des nations unies en Afrique centrale, François Lounceny Fall, de rassurer les participants quant à la prise en compte de leurs conclusions par les Nations unies.

« Je voudrais vous rassurer quant à la prise en compte de ces conclusions dans la mise en œuvre de notre mandat, notamment en ce qui concerne notre appui au renforcement des capacités de la CEEAC, y compris dans le cadre de son processus de reforme en cours », a déclaré François Lounceny Fall.

Par ailleurs, poursuivant son propos, le représentant du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique centrale, a félicité les participants pour l’examen du rapport sur les capacités de prévention des conflits des CER. « Que vous avez validé après un examen minutieux lors duquel de nouvelles idées ont été émises, pour enrichir le document et en faire une référence pour nos futures activités, ainsi que la recherche académique sur ce sujet ».

M. Lounceny Fall s’est réjoui de l’accent particulier mis au cours de l’examen du rapport, sur l’impérieuse nécessité de l’appropriation nationale et régionale des efforts de prévention des conflits. Ce qui, d’après lui, cadre parfaitement avec le plaidoyer de l’Union africaine pour des solutions africaines aux problèmes africains.

S’agissant de la question sur le coût de la prévention et de la gestion des conflits, le chef du Bureau régional des Nations unies en Afrique centrale, a dit qu’il doit être minimisé pour permettre leur financement essentiellement sur fonds propres des Etats et des Organisations sous- régionales et régionales. 
Pour conclure, François Lounceny Fall a déploré l’exclusion des femmes dans la prévention et la résolution des conflits.


 
« Nous déplorons que les femmes, dont l’influence en matière de prévention et de résolution des conflits, aux niveaux domestique, communautaire et international, n’est plus à démontrer, restent trop souvent exclues des mécanismes formels de prévention ainsi que des processus de négociation. Nous sommes convaincus que la prévention des conflits au sein de vos CER serait plus efficace et plus durable si les femmes y jouaient un rôle plus actif », a-t-il souligné aux experts des CER d’Afrique, qui ont pris part à cet atelier.