ACCUEIL > POLITIQUE > Les commandants en chef des forces de Défense et de Sécurité reçus par Ali Bongo Ondimba 


Les commandants en chef des forces de Défense et de Sécurité reçus par Ali Bongo Ondimba 

  28 février 2019 à 00h17min 0 Commentaire(s)


Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a reçu ce mardi en audience, les commandants en chef des forces de défense et de sécurité conduits par les ministres d’État, ministres de la Défense nationale et de la Sécurité du territoire, Rose Christiane Ossouka Raponda et de l’Intérieur, de l’administration du territoire, Lambert Noël Matha. La rencontre a porté sur la situation sécuritaire dans le pays. 

Ces moments d’échange ont été l’occasion pour ces différentes personnalités de faire le point au chef de l’État de la situation sécuritaire du pays. Aussi, les questions de paix et de sécurité, qui restent une préoccupation majeure pour le président Ali Bongo Ondimba, ont été également au centre de cet entretien. 

A l’issue de cette rencontre, le président de la République a donné, en sa qualité de chef suprême des Forces de défense et de sécurité, des instructions inhérentes au fonctionnement des ministères de la Défense nationale et de la Sécurité du territoire et de l’Intérieur, de l’administration du territoire, des collectivités locales, de la décentralisation, chargé de la citoyenneté et de l’immigration. 

Outre les ministres concernés, cette rencontre a vu la présence du Chef d’Etat major des armés, le général Ferdinand Gaspard Ollame Ndong, le commandant en chef de la Police nationale, Yves Marcel Mapangou Mossadji, du Commandant en chef de la Gendarmerie nationale, le Général Jean Ekoua, le commandant en chef de la Garde républicaine, Grégoire Kouna. Le directeur de cabinet du président de la République, Brice Laccruche Alihanga et le Premier ministre, Julien Nkoghé Békalé étaient également de la partie. 

L’entretien entre Ali Bongo Ondimba et les commandants en chef des forces de Défense et de Sécurité, se tient plus d’un mois après la tentative de coup d’Etat du 7 janvier dernier, orchestrée par certains agents de Garde Républicaine sous la houlette du Lieutenant Kelly Ondo Obiang.