ACCUEIL > SOCIETE > Les médecins fonctionnaires du Gabon menacent d’entrer en grève


Les médecins fonctionnaires du Gabon menacent d’entrer en grève

  10 juillet 2018 à 22h50min 0 Commentaire(s)


Regroupés au sein du Syndicat des médecins fonctionnaires gabonais (Symefoga), les Hommes en blousse blanche du secteur public, menacent d’entrer en grève pour protester contre la mesure du gouvernement gabonais annonçant à compter de ce 25 Juillet 2018, la baisse des salaires des fonctionnaires touchant 650.000 F CFA et plus. Ils ont déposé un préavis de grève, le 6 Juillet dernier, sur la table du ministre d’Etat à la Santé.

En assemblée générale, le jeudi 5 Juillet dernier à Libreville, les médecins fonctionnaires gabonais, ont décidé d’entrer en grève pour contester les mesures d’austérité prises par le gouvernement les 21 et 25 Juin dernier, notamment la baisse des salaires des agents publics touchant 650.000 F CFA et plus, dès ce 25 Juillet prochain, et la mise sur bons de caisses.
Pour justifier leur décision, les Hommes en blousse blanche soutiennent qu’ils ne sont nullement responsables de la situation difficile que traverse le Gabon sur le plan financier.

« Nous ne sommes pas responsables de la dégradation pérenne des finances publiques du Gabon. Ce sont les détournements massifs des deniers publics dénoncés, mais non résolus par le gouvernement ; la création tout azimuts des agences aux budgets sans limite et sans contrôle ; l’organisation des manifestations onéreuses et non rentables telles que la Can de football et de handball, le New York forum Africa », a dénoncé le président du Symefoga, Dr. Adrien Mougougou.

Le syndicaliste a également cité la multiplication des baux administratifs, la création et le maintien des institutions non indispensables telles que le Conseil National de la Démocratie (CND), le Senat, la Vice-présidence de la République, l’augmentation du nombre des députés, le recrutement massif dans les secteurs non prioritaire comme la défense.

Cependant, les adhérents du Symefoga propose au gouvernement de réduire la taille du gouvernement à 20 membres, réduire davantage le nombre des agents nommés à la présidence de la République et à la Primature ; supprimer toutes les agences et les institutions telles que le CND, le Senat, la Vice-présidence de la République et le retour des députés à 120 ; réalisation d’un audit sur les baux administratifs, etc.

S’agissant de la dette de la Cnamgs vis-à-vis des hôpitaux publics, les médecins fonctionnaires annoncent qu’ils arrêteront, dès ce mardi 10 Juillet 2018, d’utiliser les feuilles de soins et bons d’examen Cnamgs, jusqu’à règlement intégral de cette dette.

Le Symefoga prévient le gouvernement que si les salaires de ses adhérents et sympathisants venait à baisser, le 25 Juillet prochain, ils entreront en grève illimitée.