ACCUEIL > POLITIQUE > Les membres du gouvernement gabonais à l’école des partenariats public-privés 


Les membres du gouvernement gabonais à l’école des partenariats public-privés 

  27 juin 2018 à 10h29min 0 Commentaire(s)


Le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, a présidé ce lundi à Libreville, un séminaire intergouvernemental des partenariats public-privés (PPP) à l’endroit des membres du gouvernement et de tous les acteurs impliqués dans le domaine.

L’objectif de ce séminaire est de permettre aux participants non seulement d’avoir des instruments utiles pour mener à bien leurs réflexions et activités en rapport avec les PPP, mais également de mettre en œuvre la vision du gouvernement qui ambitionne de restaurer la confiance des opérateurs économiques et garantir les conditions qui rendent plus attractif l’environnement des affaires.

"En application de l’ordonnance n°009 du 11 février 2016, relative aux PPP, le gouvernement vient de faire aboutir les textes réglementaires qui fixent le cadre organisationnel rendant effective leur contractualisation. Aussi, a-t-il paru opportun que les membres du gouvernement, premiers décideurs de l’administration appréhendent les contours juridiques, économiques, financiers et techniques de ce mécanisme, pertinent mais si complexe », a expliqué le Premier ministre.

Avec la collaboration des experts du Cabinet CPCS, recrutés par la Banque mondiale qui apporte son soutien technique au Gouvernement dans la mise en place de la Stratégie nationale des partenariats public-privés, les membres du gouvernement vont précisément plancher sur la revue du cadre juridique et institutionnel des partenariats public-privés, l’identification et l’élaboration d’un portefeuille de projets en PPP, le renforcement des capacités des acteurs en charge des PPP au Gabon et l’opérationnalisation de l’unité PPP.

« Dans notre démarche de doter notre pays d’infrastructures modernes, nous sommes engagés à activer le levier PPP pour impulser notre économie et soutenir nos finances publiques en ces temps particulièrement difficiles », a souligné Emmanuel Issoze Ngondet.

En effet, la mise en place de la Stratégie nationale des PPP rentre dans le cadre du Plan de relance de l’économie imposé par une forte baisse des recettes pétrolières, élaboré pour la période de 2017-2019. Ledit plan s’appuie en grande partie sur le concept des partenariats public-privés qui impulseraient les efforts de modernisation des infrastructures.

Selon les experts, on entend par PPP, un modèle de passation et de contractualisation par lequel une autorité publique fait appel à des prestataires privés pour financer et gérer un équipement assurant ou contribuant au service public. De ce fait, il est donc fondé sur un transfert raisonné de risques au secteur privé, un bilan du coût et l’analyse préalable de la soutenabilité budgétaire pour la personne publique.

Il faut donc souligner qu’il ne s’agit pas d’un don de financement par le privé, d’un instrument de financement, d’un outil de déconsolidation, d’un processus de privatisation et encore moins d’un moyen d’externalisation. Ce séminaire sur les partenariats public-privés fait suite au premier séminaire organisé, en février dernier, et qui a permis de former une soixantaine de hauts cadres de l’administration dans ce domaine.