ACCUEIL > POLITIQUE > « Les résolutions du sommet UA-UE


« Les résolutions du sommet UA-UE

  1er décembre 2017 à 22h45min 0 Commentaire(s)


travaux de la cinquième session des Chefs d’Etat et de gouvernement du sommet Union Africaine(UA)-Union Européenne (UE) se sont achevés jeudi 30 novembre à Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire par plusieurs résolutions déclinées au cours d’une conférence de presse par le président en exercice de l’Union africaine, le guinéen Alpha Condé

Abordant le thème principal du sommet « investir dans la jeunesse pour un avenir meilleur », le président de l’Union Africaine a exprimé la compréhension des chefs d’Etats et de gouvernements face au plaidoyer fait par les jeunes

« Nous avons écouté les jeunes… car, on ne peut pas faire le bonheur de quelqu’un à son insu. C’est autour des préoccupations de la jeunesse que nous devons nous organiser afin de donner satisfaction. Nous avons donc pris note des cris du cœur des représentants de la jeunesse Africaine et Européenne et avons la responsabilité de leur garantir un avenir meilleur », a-t-il dit.

S’agissant de la situation des ventes des êtres humains en Libye, Alpha Condé a annoncé les décisions « fermes » prises en urgence. Il s’agit notamment, de l’évacuation immédiate des réfugiés ; la mise en place d’une commission dirigée par la commission des droits de l’homme de l’Union Africaine aidée par l’Union Européenne ; la poursuite des trafiquants d’êtres humains, mise en place par les différents pays des forces spéciales chargées spécialement pour lutter contre le trafic d’êtres humains. A cela, s’ajoute l’organisation pour saisir les comptes de ces trafiquants en Afrique, en Europe mais aussi au Moyen-Orient.

Par rapport aux nombreux défis qui ont été identifiés, des ébauches de solutions ont été proposées dans une déclaration politique que les chefs d’État et de gouvernement viennent d’adopter conjointement.

« Il ne s’agit donc plus d’aide ou d’assistance mais de bâtir une coopération qui permet de régler les problèmes à la base et dans l’intérêt mutuel des populations et des économies des deux continents. À l’instar des autres pays du monde, il est évident que l’Afrique aussi aspire à la paix, au développement, à la prospérité. Il ne manque pas d’atouts pour réaliser son aspiration traditionnelle dans notre agenda 2063.

Comme l’a dit le président Zuma, nous ne voulons plus que l’Afrique soit le continent pourvoyeur de matières premières et marché pour le produit fini. Nous voulons que nos produits agricoles et miniers soient transformés sur place. Donc, l’industrialisation de l’Afrique, seule garante pour que nos jeunes n’aillent plus mourir dans les eaux de la Méditerranées où ils sont transformés en esclaves », a indiqué Alpha Condé.
Tout en remerciant tous les participants pour la disponibilité lors de ces travaux et l’adhésion à vision commune, il a invité les partis à travailler avec un sens d’urgence sur le plan d’action pour la période 2018– 2021.

C’est le président guinéen et par ailleurs président en exercice de l’UA qui a, comme à l’ouverture, présidé la clôture de ce sommet. A cet effet, le président Alpha Condé a décliné les grandes décisions prises par les chefs d’État et de gouvernement.
Bien avant, le président de l’UA a tenu à saluer la franchise et la responsabilité qui ont caractérisé tous les débats de ce sommet. Ce qui dénote, estime-t-il, de la maturité pour l’institution. Car, affirme le président Alpha Condé, il n’y a pas eu d’hésitation dans les discussions par rapport à l’établissement des responsabilités entre européens et africains.

Parlant du thème principal du sommet : ‘’investir dans la jeunesse pour un avenir meilleur « , le président de l’Union Africaine a déclaré ceci : « nous avons écouté les jeunes… car, on ne peut pas faire le bonheur de quelqu’un à son insu. C’est autour des préoccupations de la jeunesse que nous devons nous organiser afin de donner satisfaction.

Nous avons donc pris note des cris du cœur des représentants de la jeunesse Africaine et Européenne et avons la responsabilité de leur garantir un avenir meilleur. »
Face aux évènements tragiques survenus en Libyen, Alpha Condé a annoncé que certaines décisions d’urgence ont été prises par le sommet. « Nous avons pris des décisions fermes pour l’évacuation immédiate des réfugiés ; la mise en place d’une commission dirigée par la commission des droits de l’homme de l’Union Africaine aidée par l’Union Européenne ; la poursuite des trafiquants d’êtres humains et ensuite les différents pays doivent mettre en place des forces spéciales chargées spécialement de lutter contre le trafic d’êtres humains.

Enfin nous devons tous nous organiser pour saisir les comptes de ces trafiquants en Afrique, en Europe mais aussi au Moyen-Orient. »
Par rapport aux nombreux défis qui ont été identifiés, des ébauches de solutions ont été proposées dans une déclaration politique que les chefs d’État et de gouvernement viennent d’adopter conjointement.

« Il ne s’agit donc plus d’aide ou d’assistance mais de bâtir une coopération qui permet de régler les problèmes à la base et dans l’intérêt mutuel des populations et des économies des deux continents. À l’instar des autres pays du monde, il est évident que l’Afrique aussi aspire à la paix, au développement, à la prospérité. Il ne manque pas d’atouts pour réaliser son aspiration traditionnelle dans notre agenda 2063.

Comme l’a dit le président Zuma, nous ne voulons plus que l’Afrique soit le continent pourvoyeur de matières premières et marché pour le produit fini. Nous voulons que nos produits agricoles et miniers soient transformés sur place. Donc, l’industrialisation de l’Afrique, seule garante pour que nos jeunes n’aillent plus mourir dans les eaux de la Méditerranées où ils sont transformés en esclaves », a indiqué Alpha Condé.

Enfin, le président de l’Union Africaine a fini par remercier tous les participants pour la disponibilité lors de ces travaux. Car, a-t-il dit, ils ont su surmonter leurs divergences pour arriver à une vision commune. Il a ensuite invité les partis à travailler avec un sens d’urgence sur le plan d’action pour la période 2018– 2021. C’est sur ces mots que le professeur Alpha Condé le président de l’union Africaine a déclaré clos les travaux du cinquième sommet Union Africaine (UA) – Union Européenne (UE).
Par ailleurs, il faut noter que le tout a été bouclé par une conférence de presse de moins de trente minutes.