ACCUEIL > SPORTS > Marathon du Gabon-2018 : Shedrack Kimayo (H) et Joan Kigen (F) s’offrent le 42 km chez les pros


Marathon du Gabon-2018 : Shedrack Kimayo (H) et Joan Kigen (F) s’offrent le 42 km chez les pros

  4 décembre 2018 à 21h58min 0 Commentaire(s)


Le 42 km du Marathon du Gabon, épreuve reine de cette compétition internationale, tient ses nouveaux champions après la grande lettre de ce dimanche 02 décembre-2018. Chez les hommes, le Kenyan Shedrack Kimayo a parcouru la distance en 02 : 19’40 détrônant ainsi le tenant du titre Peter Kurui (8e) qui reste toutefois, recordman de cette épreuve au Gabon. Chez les dames, la couronne a été conservée par la Kenyane Joan Kigen qui a avalé les 42 km en 02:40’25. 

Les épreuves du 42, 21 et 10 km du Marathon du Gabon-2018, se sont disputées ce dimanche 02 décembre-2018 à Libreville. Cette course internationale labellisée bronze par l’IAAF, a mis fin au suspense et aux interrogations sur les épreuves professionnels. 
Au terme d’une course maîtrisée de bout en bout, Shedrack Kimayo, récent vainqueur du marathon de Brescia (2h : 17’36), a créé la surprise en franchissant la ligne d’arrivée en premier. Tête de série numéro 11, le Kenyan a été énorme en s’adjugeant la première place du 42km. Malgré cette victoire, le nouveau patron de cette course reste fair-play : « Je suis très heureux de remporter cette course et je rends grâce à Dieu. C’est vrai que je termine premier, mais je tiens à saluer mon compatriote Peter Kurui, vainqueur de cette course l’année dernière. C’est un grand compétiteur et je sais qu’il saura se relever et revenir plus fort l’année prochaine », a déclaré le champion. 

Eloigné du podium par Hosea Kipkemboi (2e, 02 h : 19’40), mais aussi par Bernard Cheptoch (3e, 02h:21:26’’), Peter Kurui pourtant confiant avant ce duel, termine 8e en 02h : 29’39. « Je suis vraiment déçu de ma prestation », a confié celui qui reste le recordman du Marathon du Gabon avec un temps de 2h : 14’42 obtenu en 2013, année de la première édition. Alors que la course vient de finir, Kurui se pense déjà à la 7e édition : « L’année prochaine si Dieu me le permet, je vais revenir plus fort », a-t-il promis. 

Chez les femmes, le titre n’a pas changé d’épaule. Il reste chez la tenante du titre, Joan Kigen (Kenya) qui réalise la passe de deux. Opposée à sa compatriote Emily Samoei, vainqueur de l’édition de 2016, Kigen, 4e cette année au Marathon de Rotterdam, a été solide tout au long du parcours alors que Samoei, espérait prendre sa revanche et récupérer ’’son bien’’. Dommage, Joan Kigen reste la patronne de Libreville. Outre cette belle victoire obtenue en 02h40’25’’, ce deuxième titre restera gravé dans sa tête, car Joan Kirgen a battu son propre record qui était de 2h : 30’33. 

Pour le semi-marathon (21km), sans surprise, le Gabonais Marc Titus Nzoghe a tiré son épingle du jeu en 01:17’08. Très remonté par la Fédération gabonaise d’athlétisme inexistante sur le terrain, Nzoghe s’offre son 3e titre de rang après avoir brillé à trois reprises au 10 km du marathon du Gabon. Côté dames, Sandrine Kengue Mouguen du Génie militaire s’offre la première place en 01:36’49. 

S’agissant du 10 km, la logique a été respectée. Djessy Mouélé Kodo lui aussi, frustré par l’état léthargique de la fédération gabonaise, remporte un énième titre (00 : 33’04). et Andresca Ougauta Mafouy, du Génie militaire, termine première de l’épreuve en 00 : 45’30. 

En dressant le bilan de cette sixième édition, le ministre d’Etat, en charge du Sport, Alain-Claude Bilié-By-Nzé, s’est félicité de l’engouement constaté durant les deux jours de course. Le patron du département des Sports en a profité pour rendre un hommage au président de la République, Ali Bongo Ondimba : « Le chef de l’Etat, a eu la vision de faire du Gabon une terre de sports. Et cette 6e édition a tenu toutes ses promesses en termes de participation du public et des athlètes. Cette année, on a quand même des records qui ont été battus, c’est ça l’essentiel », s’est-il félicité. 

Pour lui, c’est une preuve que le Marathon du Gabon permet aux athlètes de se préparer pour d’autres courses l’internationales. « C’est donc, une bonne chose pour notre pays d’accueillir les événements de grands envergures », a conclu M. Bilié-By-Nzé, étonné par l’attitude du président de la Fédération gabonaise d’athlétisme. 
Les podiums des trois courses 

Marathon (42km)
Masculin
Shedrack Kimayo (02:19’’40)
Hosea Kipkemboi (02:21’02)
Bertrand Cheptoch (02:21’26)
Féminin 
Joan Kigen (02 : 40’25)
Zeddy Limo (02:43’31)
Pauline Mutua (02:42’58)
Semi-marathon (21km)
Masculin 
Marc Titus Nzoghe (01:17’08)
Yves Koumba Kouamba (01:18’58)
Weely Koumba (01 : 19’07)
Féminin 
Sandrine Kengue Mouguen (01 : 36’49)
Martinie Flore Divassa Bilogh (01 : 37’10)
Cécile Housez ( 01 : 49’36)
10km 
Masculin
Djessy Mouelé Kodo (00 : 33’04)
Marius Opana Lendegue (00 : 34’07)
Arnaud Lemami (00 : 35’10)
Féminin
 Andresca Ougauta Mafouy (00 : 45’30)
Chancia Olise Manfoumbi Koumba (00 : 47’46)
Princeska Bekalé (00:47’55).