ACCUEIL > ECONOMIE > Mise en place d’un cadre de coordination pérenne entre la Direction générale de la Prospective et le Bureau de Coordination


Mise en place d’un cadre de coordination pérenne entre la Direction générale de la Prospective et le Bureau de Coordination

  25 octobre 2018 à 00h20min 0 Commentaire(s)


Les agents des régies financières, en atelier de renforcement des capacités depuis le 10 octobre dernier, sur la formation de la chaine de la prospective, de la planification, la programmation, la budgétisation et le suivi de l’évaluation, ont retenu, ce mercredi à Libreville, au terme de cette formation, huit (8) recommandations fortes, dont l’une d’elle reste la mise en place d’une coordination pérenne entre la Direction générale de la Prospective et le Bureau de Coordination . 

Cet atelier visait le renforcement des capacités des agents notamment, l’exposition des différentes phases des maillons de la chaine et leurs articulations, l’harmonisation de l’articulation de ces phases avec les cadres temporels, à court, moyen et long terme. Il concerne par ailleurs, la présentation des différents cadres et outils attachés à chaque maillon de la chaine prospective, ainsi que la programmation, la budgétisation et le suivi de l’évaluation (PPPBSE). 

Résultats escomptés : la sensibilisation et la compréhension de la chaine (PPPBSE) et ses articulations, la compréhension du phasage temporelle et l’arrimage aux outils de planification opérationnelle. Ainsi que l’appropriation des différents cadres et outils associés aux maillons de la chaine.
Les participants, au terme de cet atelier, ont retenu 8 recommandations fortes, singulièrement celle portant sur le volet prospectif, planification et programmation. Eu égard à l’absence de mécanisme d’actualisation du programme du plan stratégique Gabon émergent, ils ont proposé la mise en place du dispositif institutionnel national prévu pour le suivi des objectifs du développement durable dont la couverture va au-delà des objectifs du plan stratégique Gabon émergent (PSGE), la réalisation d’une évaluation à mis parcours dudit Plan , ainsi que la réalisation d’une étude prospective du Gabon à l’horizon permettant d’ajuster les objectifs du PSGE, l’application d’une approche participative pour l’actualisation du PSGE (administration, société civile , secteur privé, collectivités locales etc..)

Suite également à l’absence de planification du PSGE et des programmes sectoriels, les participants ont suggéré la mise en place d’un cadre de coordination pérenne entre la Direction Générale de la Prospective et le Bureau de Coordination, l’élaboration d’un plan d’action prioritaire du PSGE pour la période 2019-2024 et la séquence en 2 phases adossées au CBMT qui est triennal (2019-2024). De même que l’élaboration des politiques sectorielles harmonisées alignées sur les orientations du PSGE, entre autres.

Sur le volet de la budgétisation, les participations ont proposé face à l’absence de cadrage macro économique et budgétaire du PSGE et de la faiblesse de programmation et des finances limités, la réalisation du casting des objectifs du PSGE, l’élaboration des cadres de dépenses à moyen terme au niveau de chaque ministère, l’élaboration d’une stratégie de financement et de mobilisation des ressources internes et extérieures pour le PSGE (...)

Ce sont au total 58 agents des régis financières qui ont pris part à cet atelier, organisé par le ministère de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement Rural dont les travaux ont été clos par le Directeur général dudit ministère, M. Joseph Paul Ibouili Maganga. Lequel a félicité les participants pour leur assiduité et la qualité des interventions, de la logistique, ainsi que la collaboration du PNUD. De ce fait, il s’est porté garant de la transmission des desdites propositions auprès de sa hiérarchie, lesquelles seront proposées en conseil de ministre.