ACCUEIL > POLITIQUE > Mise en place du CGE : 41 partis politiques de l’Opposition face à la presse jeudi prochain 


Mise en place du CGE : 41 partis politiques de l’Opposition face à la presse jeudi prochain 

  19 avril 2018 à 21h29min 0 Commentaire(s)


Réuni à Libreville, ce mardi, le bloc des 41 partis politiques de l’Opposition gabonaise a décidé d’animer une conférence de presse, jeudi prochain, en réponse à la publication, lundi dernier, par le ministre de l’Intérieur Lambert Noël Matha, de ses représentants à la commission ad hoc chargée de recevoir et d’examiner les candidatures à la présidence de la Centre gabonais des élections (CGE) et ceux du collège spécial qui va élire son président.

"Nous avons décidé, ce mardi matin, de tenir une conférence de presse jeudi prochain à 11h au siège du rassemblement ‘’Héritage et Modernité’’ pour édifier l’opinion nationale et internationale sur cette question. Nous allons donner au peuple gabonais et à l’opinion internationale, les conclusions de notre réunion d’aujourd’hui", a déclaré le président de ce bloc, David Mbadinga.

Pour lui, la conférence de presse est motivée par le fait que le ministre de l’Intérieur a franchi son champ de compétence dans la publication des représentants de l’Opposition dans le processus de mise en place du CGE.

"Ce que nous avons effectivement constaté et le peuple gabonais qui est avec nous, c’est qu’en publiant ces noms, le ministre de l’Intérieur est allé au-delà de ses prérogatives que lui confère la loi. Puisque l’ordonnance 000/PR/2018 du 26 janvier 2018, en son article 12 aux alinéas 2 et 3, définit clairement le rôle que chaque acteur doit jouer dans la désignation de ses membres.

L’article 12a dit que les deux camps politiques que sont la Majorité et l’Opposition désignent leurs représentants à la commission ad hoc et au collège spécial. Par contre, le texte dit que le ministre met en place le CGE. C’est dire que les rôles sont clairement définis", a-t-il déclaré.

Il est à noter que malgré cette sortie, des informations recueillies au sortir de cette réunion indiquent ces 41 partis politiques devraient prendre part aux prochaines élections législatives vu que ses représentants seront installés ce mercredi dans le cadre de la mise en place et du début des activités de la commission ad hoc.